RMC Sport

Tour de France: Prudhomme confiant sur le maintien des dates

Le Tour de France peut-il être décalé pour la deuxième année de suite en raison du contexte sanitaire? Selon le directeur de l'épreuve Christian Prudhomme, rien en l'état actuel ne le laisse penser. Pour lui, la Grande Boucle partira bien de Brest le 26 juin.

A J-100 du grand départ du Tour de France 2021 à Brest (26 juin-18 juillet), Christian Prudhomme était ce jeudi en visite dans la ville bretonne. Histoire de saluer quelques élus, de répondre aux questions des journalistes, et de rassurer, surtout, sur la tenue de l'épreuve.

Malgré la pandémie, et le renforcement des mesures sanitaires dans certaines régions, le patron du Tour n'imagine absolument pas un report de la Grande Boucle cette année comme cela avait été le cas en 2020.

"Ce qu’on souhaite tous, c'est que l’aspect populaire du Tour existe bien"

"Il n’y a aucune raison d’imaginer aujourd’hui que le Tour de France ne partira pas samedi 26 juin de Brest", a affirmé Prudhomme. Et de le répéter: "Je n’ai pas plus de réponses que vous, mais il n’y a aucune raison que le Tour de France ne parte pas le 26 juin. L’année dernière on a su s’adapter, le Tour de France a existé, on a eu une compétition intéressante, avec des audiences qui étaient exactement les mêmes en septembre qu’en juillet." Mais là, le Tour devrait retrouver ses habitudes estivales.

Avec du pubic au bord des routes? Bonne question. "Ce qu’on peut tous souhaiter, au-delà de l’organisation d’événements sportifs, c’est que ça aille mieux grâce aux progrès de la vaccination, ce qui semble se dessiner, observe Christian Prudhomme. Ce qu’on souhaite tous, c'est que l’aspect populaire du Tour existe bien. Je ne suis pas médecin, je ne suis pas décideur, mais bien évidemment qu’on peut tous souhaiter en tant que citoyens que les progrès de la vaccination fassent qu’on soit tous plus libres et plus sereins au mois de juin."

Concernant Paris-Roubaix, qui doit se courir le 11 avril après avoir été annulé en 2020, ASO se veut un peu plus prudent. "On est en lien avec les autorités, comme on l'a fait sur Paris-Nice où les audiences ont été les meilleures depuis dix ans. Cela dit quelque chose sur l’envie qu’ont les gens de s’évader en regardant du cyclisme, même à la télévision." Une manière de dire que la course se tiendra sans spectateurs? C'est probable.

C.C. avec P.-Y.L.