RMC Sport

Tour de France: "satisfait" de sa troisième place, Arnaud Démare veut "enchaîner"

Arnaud Démare a terminé troisième de la deuxième étape du Tour de France, disputée entre Mouilleron-Saint-Germain et La-Roche-sur-Yon, ce dimanche. Pris dans une chute à 23 kilomètres de l’arrivée, le sprinteur de la FDJ a tout tenté. Il ne regrette rien.

Arnaud Démare a échoué d’un rien dans son entreprise. Le sprinteur français a joué de malchance dans cette deuxième étape du Tour de France. Ralenti par une crevaison à 23 kilomètres de l’arrivée, il a produit un gros effort pour réintégrer le peloton et disputer le sprint dans de bonnes conditions. Il a finalement échoué à une jolie troisième place, derrière Peter Sagan (vainqueur) et Sonny Colbrelli (2e).

"J’ai fait des efforts à 25 bornes de l'arrivée, quand j’ai crevé, a réagi à chaud le coureur de la FDJ au micro de RMC. L’équipe s’est bien organisée. Le final était très sinueux, très nerveux. Il y a eu encore pas mal de chutes, il faisait chaud." Débarrassé de plusieurs concurrents directs, dont Marcel Kittel, et du vainqueur de la veille, Fernando Gaviria, pris dans une chute à 2 kilomètres de l’arrivée, Démare a joué sa carte à fond.

"Ne pas me laisser déborder"

"J’ai lancé très tôt pour ne pas me faire avoir. Je me suis dit 'quitte à lancer, au moins, je serai dans les trois'. J’y ai cru quand même, j’avais de bonnes jambes, je suis bien parti. Je lance tôt, je n’ai pas trop le choix. J’étais placé devant, je ne voulais pas me laisser déborder. Mon point fort c’est de lancer tôt. J’ai tenté à 250m, au panneau 200, j’étais déjà lancé. Je me suis dit, 'si quelqu’un est calé dans ma roue, ça va être bon pour lui'."

Et c’est Peter Sagan qui en a profité. Calé dans la roue du Français lorsque celui-ci a lancé le sprint, le Slovaque a sauté Sonny Colbrelli sur la ligne. "Troisième, c’est pas si mal, je sais que les jambes sont là, a relativisé Arnaud Démare, déterminé pour la suite. L’équipe a bien bossé. Il faut la prendre dans le bon sens. Je reste satisfait de cette troisième place, il faut enchaîner."

QM avec Yann Pécheral