RMC Sport

Tour de La Provence: Bouhanni s'impose, rentrée sans accroc pour Pinot

A la relance chez Arkéa-Samsic, Nacer Bouhanni réalise un début de saison encourageant. Après avoir levé les bras sur le Tour d’Arabie Saoudite, le sprinteur français a remis ça ce jeudi sur le Tour de La Provence.

Nacer Bouhanni enchaîne. Une semaine après avoir levé les bras pour la première fois de l’année sur le Tour d’Arabie Saoudite, le sprinteur français a remporté ce jeudi la première étape du Tour de La Provence entre Châteaurenard et Saintes-Maries-de-la-Mer. Il a devancé sur la ligne d’arrivée les Italiens Jakub Mareczko et Giacomo Nizzolo.

A la relance au sein de la formation Arkéa-Samsic après une dernière saison très compliquée à Cofidis, où il était en froid avec le manager Cédric Vasseur, Bouhanni ne cachait pas sa joie à l’arrivée. "J’étais loin aux 300 mètres. Je me suis dit que ça allait être compliqué pour revenir. J’étais dans une mauvaise position. J’ai fait mon effort assez loin pour essayer de revenir le plus rapidement possible sur Mareczko et Nizzolo. Je suis super content, il y a eu un super travail de toute l’équipe. On a fait le maximum pour qu’il y ait un sprint massif", a-t-il réagi.

"Que du positif" pour Pinot

"Quand les leaders s’entraident, ça pousse l’équipe vers le haut. Si je peux aider Warren (Barguil) et Nairo (Quintana) demain, je ne me priverai pas. Ça efface un peu la frustration du Tour d’Arabie Saoudite où j’étais déçu de terminer deuxième du classement général. Vu d’où je reviens, ce début de saison est une grosse satisfaction", a ajouté Bouhanni. Cette première étape du Tour de La Provence marquait également le retour à la compétition de Thibaut Pinot, sept mois après sa désillusion sur le Tour de France. Le leader de la formation Groupama-FDJ a pu constater que sa cote de popularité était restée intacte. Bien entouré par ses équipiers, il a pris la 43e place, dans le même temps que Bouhanni.

"Il n’y a que du positif sur cette journée. On a bien couru en équipe. C’était nerveux sur la fin, on a voulu éviter de chuter au maximum. C'est bien. On verra comment les jambes répondront demain", a commenté Pinot, qui avait pris la quatrième place du classement général l'an dernier. L’Espagnol Gorka Izagirre avait triomphé devant l’Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin.

RR avec Jordan Ollivier