RMC Sport

Trois jours de la Panne : le coup de force de Kristoff

Alexander Kristoff

Alexander Kristoff - AFP

Le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) a remporté la première étape des trois jours de la Panne en piégeant, au sprint, ses deux compagnons d’échappée membres de l’équipe Astana qui ont payé cher leur absence de stratégie.

Lieuwe Westra (Astana) doit encore se demander comment ce succès a pu lui échapper. Placé aux avant-postes avec son équipier, le Kazakh Alexey Lutsenko, le Néerlandais semblait le plus fort de l’échappée pour placer une attaque de costaud lors de la première étape des trois jours de la Panne. D’autant plus, donc, qu’il pouvait compter sur le soutien de son coéquipier pour marquer de près le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), l’autre membre du trio de fuyards et grand favori en cas d’arrivée au sprint. Mais Lutsenko ne s’est pas exécuté et Kristoff en a profité en réglant, comme attendu, ses deux compagnons d’échappée lors d’un sprint sans suspense.

En pensant au Tour des Flandres

Pour Kristoff, ce succès sonne comme un retour au premier plan qui tombe à point nommé après quelques complications ces dernières semaines. Distancé dans le GP E3, il n’avait pas pris le départ de Gand-Wevelgem, dimanche. Mais tout va mieux pour le tenant du titre des trois jours de la Panne qui s’est refait une santé sur un circuit qu’il apprécie et qui a emprunté à deux reprises le Mur de Grammont, habituel juge de paix du Tour des Flandres. Ça tombe bien, la Ronde, comme est surnommée la classique qu’il a aussi remportée l’année dernière, se profile dimanche. Et ce parfum l’inspire.