RMC Sport

Gand-Wevelgem : Sagan enfin récompensé

Peter Sagan

Peter Sagan - AFP

Le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff) a remporté Gand-Wevelgem ce dimanche en réglant le sprint d’une échappée cinq étoiles. Habitué aux deuxièmes places depuis le début de saison, le Slovaque débloque son compteur sur la classique flandrienne qu’il avait déjà remportée en 2013.

Enfin, l’audace de Peter Sagan (Tinkoff) a payé. Deuxième sur le Circuit Het Nieuwsblad, sur Tirreno-Adriatico ainsi que lors du GP E3 de Harelbeke, le Slovaque a débloqué son compteur cette saison en remportant Gand-Wevelgem pour la deuxième fois de sa carrière après son succès en 2013. Une récompense méritée pour le champion du monde qui a dessiné les contours de ce succès en attaquant dans le Mont Kittel, emmenant dans sa roue un casting de rêve. Car Fabian Cancellara (Trek-Segafredo), qui n’a jamais remporté cette classique, et Sep Vanmarcke (Lotto-Jumbo), un autre homme en forme, lui ont emboité le pas tout comme le Russe Viatcheslav Kuznetsov (Katusha), tapis dans l’ombre de cette échappée en ne prenant aucun relais.

Une tactique qui a failli s’avérer payante pour ce dernier, qui a lancé le sprint final avant de se faire griller la politesse par un Sagan qui en avait trop envie et qui prend du même coup la tête du classement UCI. Kuznetsov prend finalement la troisième place derrière Vanmarcke, deuxième, alors que Cancellara complète ce quarté de costauds qui n’a laissé aucune chance à la concurrence. Les outsiders qui ont laissé filer ces quatre-là s’en sont d’ailleurs vite mordus les doigts quand l’écart n’a cessé d’augmenter pour devenir rédhibitoire.

Démare cinquième

A la recherche d’une nouvelle victoire de gala après celle décrochée sur Milan-San Remo le week-end dernier, Arnaud Démare (FDJ) peut faire partie des déçus puisqu’il était au contact dans le peloton avant que la course ne se décante. Le Français a toutefois bien sauvé l’honneur en réglant le sprint des poursuivants et en prenant la cinquième place.