RMC Sport

Favoris, surprises, chances françaises: ce que l'on peut attendre de la FIWC 2017

-

- - -

La Grande Finale de la FIFA Interactive World Cup 2017 débute ce mercredi, à Londres et réunit les 32 meilleurs joueurs de la planète sur FIFA 17. Quelles sont les chances françaises ? "Rocky" peut-il aller au bout ? Que va-t-il se passer pendant ses trois jours de compétition ? Le présentateur de l'eLigue 1, Mahmoud "Brak" Gassama, détaille pour RMC Sport les enjeux de la compétition.

La garantie d'un très, très grand spectacle

"On s'attend à voir le plus grand tournoi de tous les temps sur FIFA. Depuis que la compétition existe, on n'a jamais vu un tournoi avec une telle dotation (200 000 dollars pour le grand vainqueur de cette FIWC 2017). Dans les moeurs, la dotation est censée venir après la compétition. Normalement, on s'intéresse d'abord à la performance des joueurs avant les prix à gagner. Là, la dotation pour le vainqueur est tellement hors-normes, que les joueurs vont décupler leur motivation, leur niveau de concentration. Le vainqueur, on peut le dire, va tout simplement changer de vie."

Un Français grand favori pour la victoire finale

A lire aussi: l'OL presque sur le toit du globe sur FIFA 17

"Rocky" (Corentin Chevrey, Team Vitality) a déjà gagné un tournoi - les Mondiaux des FUT Championship Series - qui l'a déjà fait basculer dans une autre dimension. C'est actuellement le meilleur joueur du monde sur le mode de jeu FIFA Ultimate Team. Il a écrasé tout le monde. Son palmarès sur la saison est assez dément. Maintenant, le tournoi qu'il a gagné ne lui octroie pas un titre de champion du monde. La vraie Coupe du monde, c'est celle qui débute aujourd'hui. Il est vrai que financièrement, il a déjà fait sa saison. Mais là, il doit aller chercher plus. Il peut rentrer dans l'histoire et devenir l'un des plus grands champions que l'on ait jamais vu."

L'OL en invité surprise

"Le représentant de l'Olympique Lyonnais, "Rafsou" (Fouad Fares) fait partie des meilleurs joueurs français, aucun doute là-dessus. Il n'était pas là loin de se qualifier pour les grandes finales régionales. Heureusement pour lui, "Rafsou" (Fouad Fares) fait partie d'un club, l'Olympique Lyonnais, ce qui lui a permis de participer à la FICWC (Coupe du monde des clubs interactive) et de se qualifier. On savait qu'il était talentueux mais était-il prêt à remporter un tournoi aussi difficile ? Même s'il a perdu la finale, il faudra quand même se méfier de lui et il a démontré qu'il serait un client très difficile à faire tomber. Personne n'aurait mis une pièce sur lui avant ce tournoi. Il va arriver à ce tournoi avec un statut de joueur non attendu. Il le sait et c'est sur cela qu'il doit jouer, sur l'effet de surprise."

A lire aussi: cinq questions à "Rocky", champion du monde sur FIFA

L'heure de l'avénement pour "Maniika" ?

"C'est certainement le joueur le plus professionnel du circuit français. "Maniika" (Johann Simon, joueur du team Millenium) est programmé dans sa tête pour devenir champion du monde. Il a une expérience folle, ce sera sa troisième FIWC. Pour lui, il est temps de la gagner maintenant. On l'a vu lors de l'eLigue 1, il est capable d'avoir un niveau de jeu phénoménal. Si ce joueur se sent en confiance, il peut aller au bout du tournoi. A lui d'être dans son jour."

Compliqué pour le PSG eSports

"C'est très décevant pour le club de la capitale de ne pas avoir réussi à placer ses deux joueurs stars à ce tournoi, "DaXe" (Lucas Cuillerier) et "Agge" (August Rosenmeier). Maintenant, on aura deux représentants du PSG à la FIWC, le Brésilien Rafael "Rafifa" Fortes et le Qatari Ahmed Al-Meghessib. On connait les forces en présence au sein du club et on sait que ce ne sont pas les deux meilleurs joueurs. Mais "Rafifa" peut passer la poule 2 (celle de Rocky, considérée comme la poule de la mort). Il en a la capacité. Pareil pour Meghessib, qui peut accrocher l'une des quatre places qualificatives pour le tableau final, à condition d'être dans un bon jour. 

Un Anglais titré à domicile ?

"Pour moi, si ce n'est pas un Français qui l'emporte, je pense que ça peut être lui. Il (Spencer Ealing, joueur anglais longtemps considéré comme le meilleur joueur au monde sur FIFA, ndlr) n'a pas le jeu de "Rocky" mais il a un jeu à l'anglaise qu'il a assumé jusqu'au bout. Il a réussi à se qualifier pour les grandes échéances sans changer de façon de jouer. De plus, sur cette FIWC, certaines règles ont été mises en place (restrictions de joueurs au-dessus de 90 de note, notamment, ndlr). Lui, qui est un grand tacticien sur FUT, saura s'adapter, là où d'autres vont avoir plus de mal à varier leur style de jeu."

Alors, quel podium pour cette FIWC ?

"Mon podium de rêve serait le suivant : "Maniika", "Rocky", "Rafsou". Le premier, pour tout l'engagement qu'il a mis dans sa carrière d'esportif, mérite ce titre. Ensuite, il y a évidemment "Rocky" en deuxième car il est le meilleur joueur du monde. Enfin, si "Rafsou" pouvait faire sa petite perf', ce serait pas mal. Alors je le mets en troisième position. Maintenant, si je dois rester objectif, je vois "Rocky" aller au bout. Côté Playstation 4, je place sur la deuxième marche du podium, l'Italien "Prinsipe" Daniele Paolucci. Enfin, je mets Gorilla en troisième, même s'il a vraiment la capacité pour remporter cette FIWC."

On vous rappelle que la finale mondiale de FIFA 17 est à suivre à partir de 13h en direct sur notre site.

VIDEO: Nantes présente une recrue... grâce à FIFA

Alix Dulac