RMC Sport

Football Manager: un Norvégien champion du monde

La première Coupe du monde sur le jeu de gestion Football Manager s’est déroulée le week-end dernier à Londres. Elle a sacré le Norvégien Mats Kristiansen. La France, représentée par Olivier Galle, a échoué au stade des quarts de finale.

Petit à petit, Football Manager sort de sa coquille. De nouveau sous les feux de la rampe le 10 novembre à l’occasion du lancement de son édition 2018, le célèbre jeu de gestion de football, a prolongé le plaisir avec la tenue, le week-end dernier à Londres, d’une Coupe du monde. Une première dans l’histoire de la saga qui s’ouvre, probablement par le biais de cette compétition, un peu le chemin vers l’eSport.

A lire aussi: ce qui va changer dans Football Manager 2018

Toujours est-il que ce tournoi, disputé sur l’édition 2018 et qui a rassemblé plusieurs spécialistes de FM (sélectionnés sur questionnaire), avait plus des allures finalement de Coupe d’Europe. Aucun pays hors du Vieux Continent n’a pris part à cette épreuve baptisée Copa Manageria, qui a réuni l’Irlande, la Suède, le pays de Galles, la Pologne, le Danemark, la Bosnie, l’Irlande du Nord, les Pays-Bas, l’Ecosse, le Portugal, la Belgique, l’Angleterre, l’Italie, la Grèce, la Norvège et la France. Elle a été disputée sur le mode de jeu Fantasy Draft, qui permet de bâtir son équipe avec un budget prédéfini.

Les concurrents, qui disposaient d’un budget de 561 millions d’euros, devaient recruter cinq joueurs de leur pays et en aligner trois dans leur onze de départ. Le représentant français Olivier Galle, qui avait un onze très compétitif et très francophone, a d’abord dominé sa poule (7 points), finissant devant le pays de Galles (5 points), l’Irlande (3 pts) et la Suède (1 pt).

A lire aussi: prendre le PSG s'annonce galère dans Football Manager 2018

L’aventure s’est ensuite arrêtée nette pour lui en quarts de finale face à l’Ecosse. Disputé au meilleur des trois matchs, l’affiche, après deux nuls initiaux (1-1, 3-3), a basculé en faveur de son adversaire, vainqueur sur le fil (0-1). "Il m'a manqué un peu de chance, nous a confié l'intéressé, présenté comme l'un des favoris de la compétition. Mais ce tournoi était une idée excellente, avec énormément de potentiel."

Cette première Copa Manageria a vu quelques heures plus tard le Norvégien Mats Kristiansen l’emporter, en finale contre le Néerlandais – et autre grand prétendant à la victoire finale – Guido Merry (2-1), grâce à des buts de Saul et d’Icardi, contre un but vain de Mkhitaryan. La suite ? "Une expérience positive pour tout le monde, a assuré Olivier Galle. On devrait revoir d'autres éditions de cette compétition à l'avenir." Avec une meilleure exposition et, qui sait, de véritables épreuves qualificatives.

Alix Dulac