RMC Sport

Les coulisses de la séparation entre EA Sports et la FIFA

Electronic Arts a officialisé le changement de nom de son célèbre jeu de foot FIFA en retirant la marque de la fédération internationale pour s’appeler EA SPORTS FC. Une stratégie justifiée par la volonté d'expansion de la marque américaine, qui se sentait trop à l'étroit en étant accolé aux quatre célèbres lettres.

La fin d’un long et fructueux mariage. Electronic Arts a officialisé mardi le changement de nom de son célèbre jeux vidéo FIFA. Fini l’acronyme en quatre lettres représentant l’instance internationale suprême du football, place à EA SPORTS FC à partir de 2023. Le changement était dans les tuyaux depuis plusieurs mois et sera donc actif à l’expiration du contrat qui lie les deux parties jusqu’en décembre 2022. Cela aura donc fait une relation longue de 29 ans. Le prix exigé par la Fifa pour continuer d’exploiter son nom (entre 1,5 et 2 milliards d’euros sur dix ans selon les sources) aurait été estimé trop élevé par EA qui souhaitait élargir son champ d’action.

Le président d’EA Sports, Andrew Wilson, aurait estimé qu’être associé à la marque FIFA restreignait sa stratégie de développement. Il en avait fait part à ses salariés lors d’une réunion en novembre dernier, dont le contenu avait été dévoilé par le site VideoGamesChronicle en février. "Je vais être plus ouvert… plus ouvert que je ne l'ai été avec le monde extérieur, aurait déclaré Wilson. Nous avons eu une excellente relation avec la FIFA au cours des 30 dernières années. Nous avons créé des milliards de valeur… c'est tout simplement énorme. Nous avons créé l'une des plus grandes propriétés de divertissement de la planète."

"Ce que nous obtenons de la FIFA, ce sont les quatre lettres sur la boîte"

"Je dirais – et cela peut être un peu biaisé – que la marque FIFA a plus de sens en tant que jeu vidéo qu'en tant qu'instance dirigeante du football, aurait-il ajouté. Nous ne tenons pas cela pour acquis et nous essayons de ne pas être arrogants... en gros, ce que nous obtenons de la FIFA dans une année sans Coupe du monde, ce sont les quatre lettres sur le devant de la boîte, dans un monde où la plupart des gens ne voient même plus la boîte parce qu'ils achètent le jeu en ligne. Alors que nous nous tournons vers l'avenir, nous voulons développer la franchise, et ironiquement, la licence FIFA a en fait été un obstacle à cela."

Wilson a alors indiqué vouloir davantage se tourner vers les attentes de ses utilisateurs. "Nos joueurs veulent que nous nous développions plus largement dans l'écosystème numérique, aurait-il poursuivi. Nos fans nous disent qu'ils veulent que nous participions dans cet espace. En raison de la nature des calendriers d'approbation et des diverses choses autour de notre licence FIFA, cela a été très difficile et nous avançons beaucoup plus lentement que nous le souhaitions." La rupture a finalement été consommée quelques semaines plus tard.

Le partenariat actuel entre EA et la FIFA avait été étendu pour couvrir la Coupe du monde féminine de l'année prochaine. Le FIFA 23 sera le dernier jeu de la franchise à sortir. EA prévoit ensuite de lancer EA Sports FC en 2023, une forme de jeu interactif en collaboration avec plus de 300 partenaires à travers le monde du football.

La diffusion de matchs réels proposée aux utilisateurs?

Plusieurs clubs et joueurs ont publié des messages sur leurs réseaux sociaux mardi pour confirmer leur présence dans la nouvelle version du jeu. Selon la BBC, celle-ci offrira probablement aux joueurs la possibilité de regarder des matchs réels, de vivre des événements dans le jeu de type Fortnite et d'offrir aux utilisateurs une gamme plus large d'articles de marque dans le jeu. Mais les grands événements de la FIFA, comme la Coupe du monde, ne seront pas inclus.

"Le monde du football et le monde du divertissement changent et ils s'opposent au sein de notre produit, a déclaré David Jackson, vice-président d'EA Sports, à la BBC. À l'avenir, nos joueurs exigeront de nous la capacité d'être plus expansifs dans cette offre. À l'heure actuelle, nous nous engageons dans le jeu comme une forme primaire d'expérience interactive. Bientôt, regarder et créer du contenu sera tout aussi important pour les fans. En vertu des conventions de licence que nous avions convenues avec la FIFA il y a 10 ans, certaines restrictions ne nous permettaient pas de créer ces expériences pour les joueurs."

NC