RMC Sport

"On a grandi avec", Thauvin et Areola racontent leur passion pour Call of Duty

Florian Thauvin et Alphonse Areola ont discuté avec RMC Sport de jeux vidéo, dans le cadre de la sortie de "Call of Duty: Black Ops Cold War". Les deux champions du monde parlent de leur style de jeu sur les FPS, mais aussi de leur intérêt pour l'e-sport.

À l'occasion de la sortie de Call of Duty: Black Ops Cold War, disponible depuis le 13 novembre (notamment sur les nouvelles PlayStation 5 et Xbox Series), Florian Thauvin et Alphonse Areola se sont confiés à RMC Sport pour parler jeux vidéo. Les deux champions du monde français, tous deux âgés de 27 ans, sont des amateurs de la célèbre franchise de FPS (tir à la première personne) qui existe depuis 2003. "C'est un jeu qui a marqué notre jeunesse, notre époque. On a grandi avec", s'enthousiasme l'ailier de l'Olympique de Marseille.

"J'ai beaucoup joué au dernier (Modern Warfare). Ça se compte en heures, même en jours. Le confinement a fait que j'étais beaucoup plus dessus", raconte le gardien de Fulham, actuellement prêté par le Paris Saint-Germain. "J'ai joué aussi joué au dernier, mais j'ai surtout beaucoup joué à Black Ops II. J'adorais la carte avec le bateau", reprend le Marseillais, qui a prévu de se lancer directement en ligne sur le mode match à mort par équipes. "Quand j’étais petit, je commençais par la campagne. J’étais à fond, je m’y croyais… Je ne voulais pas me mettre au multi avant d’avoir terminé la campagne".

Call of Duty: Black Ops Cold War
Call of Duty: Black Ops Cold War © Activision

"On se teste déjà assez à l'entraînement!"

Malgré leur intérêt commun, les deux hommes n'ont pas encore joué ensemble. Ils expliquent au passage qu'ils ne sont pas non plus du genre à jouer avec leurs partenaires de club. "Dans le vestiaire, on est pas mal à jouer", explique pourtant le portier. "On se teste déjà assez tous les jours à l'entraînement! De la compétition, il y en a suffisamment", plaisante Florian Thauvin, plutôt "campeur" sur ses premières heures de jeu, quand Alphonse Areola a tendance à être un "bourrin" d'entrée.

En parlant de compétition, l'envolée de l'e-sport ne leur a pas échappé. "Je trouve que c'est sympa, ce sont de nouveaux métiers, estime Florian Thauvin. De là à y participer... il faudrait que je progresse un peu. Je n'ai jamais fait de compétition, y compris comme invité. Mais honnêtement, je n'ai pas le niveau. Mais pourquoi pas, même si je joue pour le plaisir".

Areola impressionné par l'e-sport

L'intérêt pour la discipline est encore plus prononcé chez Alphonse Areola: "J'aime bien suivre sur les chaînes de streaming, etc. Après, je ne suis pas non plus toute la journée dessus. Mais j'ai fait un événement il y a deux ou trois ans à Levallois. Il y avait des installations d'e-sport. C'est impressionnant. Ils ont mis les moyens pour progresser. C'est comme nous: des centres d'entraînement pour gamer".

Le gardien parisien, qui dit par ailleurs avoir été plongé dans le monde du jeu vidéo avec Mario Kart, suit ainsi de près ce que fait le streamer américain TimTheTatman sur la plateforme Twitch. "Il est incroyable, dit-il. J'ai essayé de reproduire ce qu'il fait, c'est impossible. Ses déplacements, franchement... Il doit avoir une configuration différente, c'est sûr". Aussi amateur de FIFA, Florian Thauvin est moins friand de direct et consomme plutôt d'autres formats "pour essayer d'apprendre et avoir quelque conseils. Mais j'avoue que quand je regarde une vidéo sur YouTube, c'est plus du football".

JA