RMC Sport

Affaire de la sextape: ce que révèlent les écoutes téléphoniques

EXCLU - RMC Sport s’est procuré ce lundi une pièce du dossier d’instruction dans l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. Il s’agit des écoutes téléphoniques, élément essentiel du dossier. Celles-ci révèlent que Younes Houass, l’un des maîtres chanteurs présumés, n’a pas proposé une somme d’argent à « Lukas », le policier sous couverture. On apprend également qu’en 2008, Djibril Cissé avait payé plus de 100000€ lorsqu’il avait été lui aussi confronté à une affaire de chantage à la sextape.

Vendredi, la cour d’appel de Versailles a rejeté la requête en nullité de la procédure de la défense dans l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. Un échec pour quatre des cinq personnes mises en examen, dont Karim Benzema, qui jugeaient les méthodes policières déloyales dans cette enquête (l’un d’entre eux entend se pourvoir en cassation).

Si la procédure n’est pas terminée, RMC Sport a pu consulter une pièce majeure de l’instruction : les écoutes téléphoniques, éléments clefs du dossier, entre un policier sous couverture nommé « Lukas » et le premier maître-chanteur présumé Younes Houass. L’objectif du premier était de tendre un piège au second.

Lukas : « On s’est vu avec Mathieu, il veut régler le problème. Sa question est logique et moi je te la demande : qu’est-ce qu’ils veulent pour régler le problème ? Si tu penses que c’est mieux que je parle avec tes amis (Axel Angot et Mustapha Zouaoui, cerveaux présumés de l’affaire, ndlr), tu donnes mon numéro, ils m’appellent et je discute avec eux. »

Après plusieurs semaines d’échanges, la discussion tourne en rond puis s’interrompt. Un mois plus tard, le policier relance le maître-chanteur présumé.

Lukas : « Mathieu, il aimerait bien régler le problème. On va pas s’appeler comme ça, pendant des mois, sans rien se dire. Maintenant, il faut qu’on avance quoi ! Si tes amis sont raisonnables dans ce qu’ils veulent, ça va aller hyper vite. On ne va pas garder ça 300 ans. Je ne sais toujours pas ce qu’ils veulent. »
Younes Houass : « Mais ça… ça moi non plus. »

Le maitre-chanteur présumé ne propose pas montant formellement. Lukas insiste et trace un parallèle avec Djibril Cissé dans la négociation. L’ex-attaquant international avait lui aussi victime d’un chantage à la sextape en 2008.

Lukas : « J’ai un ordre d’idée limite haute, limite basse. Juste pour ma curiosité. C’est sur l’affaire Djibril. Combien ? Tu sais à peu près à combien ça avait été négocié. »
Younes Houass : « Ils ont dépassé les 100000. »

Après cinq mois de conversations téléphoniques, Younes Houass a été interpellé à son domicile, désigné comme le porte-parole d’Axel Angot et Mustapha Zouaoui. Il a été mis en examen pour chantage et extorsion de fond. Vendredi, la demande d’annulation de ces écoutes téléphoniques jugées déloyales par les avocats de quatre suspects mis en examens a été rejetée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles. La procédure autour des écoutes est cependant toujours en cours. La défense de Mustapha Zouaoui entend se pourvoir en cassation. Enfin la juge d'instruction a reçu l'autorisation de mettre en examen Djibril Cissé. La cour d’appel estime que des charges pèsent contre l’ancien attaquant.

A lire aussi>> Sextape de Valbuena: "Je n'ai jamais demandé d'argent" assure Younes Houass, le maître-chanteur présumé

La rédaction avec Saber Desfarges