RMC Sport

Affaire Ménès: la séquence forte coupée au montage a été diffusée sur C8

La chaîne C8 (groupe Canal+), via son émission Touche pas à mon poste, a diffusé ce lundi un passage coupé du documentaire de Marie Portolano, mettant en cause Pierre Ménès dans une affaire d’agression sexuelle. On y voit le journaliste face à l’une de ses victimes, tentant de se défendre comme il peut, assurant que si c’était à refaire, il recommencerait.

Comme annoncé plus tôt dans la journée, l’émission Touche pas à mon poste, sur la chaîne C8 (groupe Canal+), a diffusé ce lundi la séquence consacrée à Pierre Ménès issue du documentaire de Marie Portolano intitulé "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste", laquelle avait été retirée au montage, pour ne pas apparaître lors de la première diffusion du documentaire sur Canal +, dimanche dernier.

Une autre séquence où Marie Portolano montre à Isabelle Moreau, ex-journaliste de la chaîne cryptée, ce même Pierre Ménès l’embrassant de force dans une vidéo qui la fait fondre en larmes, n’a, elle, pas été diffusée. Motif invoqué ? "On n’allait pas diffuser tout le documentaire".

Revenons-en à Pierre Ménès, puisque c’est de lui qu’il s’agit, et qu’il est mis en cause dans deux autres affaires, impliquant donc Isabelle Moreau, mais aussi Francesca Antoniotti. Le face-à-face avec Marie Portolano montre un journaliste très tendu au maquillage, qui a l’air de se demander ce qu’il peut bien faire là.

A tel point qu’après seulement quelques secondes d’échange, l’intéressé fait une remarque sur la journaliste qui lui fait face, les yeux rivés sur sa poitrine: "Je remarque d’ailleurs qu’au niveau du décolleté, tu ne m’as pas gâté aujourd’hui."

Pierre Ménès: "C'est mon côté un peu rebelle"

Pierre Ménès est confronté à Marie Portolano, la personne qu’il avait agressée quelques années plus tôt, en soulevant sa jupe devant le public du Canal Football Club, sans se rendre compte de la gravité de son geste, ni mesurer à quel point il avait humilié sa victime. D’ailleurs, si c’était à refaire, il recommencerait.

"Oh oui… Oh oui… Pourquoi, ça t’a humilié ? Ah... j’en suis désolé…", répond-il alors, un peu badaud, sans qu’on sache s’il est vraiment gêné par ce qu’il entend, avant de relancer: "Mais il faut aussi prendre les gens comme ils sont".

A cet instant, Marie Portolano ne laisse rien transparaître sur son visage. "J’ai été embauché parce que je suis un personnage, je ne joue pas un personnage, poursuit Pierre Ménès. J’ai été embauché pour ça. Je t’ai peut-être soulevé la jupe, je ne m’en souviens pas, mais est-ce que j’ai été incorrect avec toi au moins une fois ?"

Marie Portolano lui rappelle qu’ils sont là pour ça, justement, elle qui vient d’évoquer ce moment humiliant face à lui. Pierre Ménès n’en garde vraisemblalement aucun souvenir, là où chez la journaliste, il est encore douloureux.

"Non mais indépendamment de ça…, essaie-t-il. C’est mon côté un peu rebelle. Si je ne peux plus chambrer une meuf, parce que c’est une meuf, c’est insupportable. C’est pas choquant, ça ? Ça c’est super choquant. J’ai tellement eu l’habitude d’avoir des femmes dans ma vie professionnelle que moi, je suis désolé, je ne fais pas la différence. Pour moi, un homme et une femme, c’est pareil."

Dans TPMP, Pierre Ménès expliquera dans la foulée qu'il n'avait aucun souvenir de la scène de la jupe avec Marie Portolano car il s'agissait de la dernière émission avant que sa grave maladie soit diagnostiquée.

QM