RMC Sport

Allemagne: Löw confirmé en tant que sélectionneur pour l’Euro

La Fédération allemande a confirmé ce lundi Joachim Löw en tant que sélectionneur pour le prochain Euro. Le coach de 60 ans, en poste depuis quatorze ans et vainqueur de la Coupe du monde 2014, est très critiqué en raison des résultats décevants de la Mannschaft ces derniers mois.

Joachim Löw a survécu à la tempête. Malgré les critiques appuyées et l’accumulation de mauvais résultats, le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne a été maintenu dans ses fonctions. La Fédération allemande a communiqué ce lundi pour le confirmer officiellement. Après avoir rencontré le coach de 60 ans, les membres de la DFB ont choisi de poursuivre avec celui qui est en poste depuis 2006. Il sera à la tête de la Mannschaft pour disputer l’Euro l’été prochain (du 11 juin au 11 juillet 2021) dans douze villes européennes différentes.

Il a convaincu les membres de la DFB

"Lors de cette réunion, Joachim Löw a informé les participants de ses analyses, de ses conceptions et de ses projets, explique le communiqué de la fédération. Les membres du comité directeur ont conclu unanimement que la haute qualité du travail de l'équipe d'entraîneurs, la relation intacte entre le sélectionneur et l'équipe, et un concept clair sur la marche suivie jusqu'ici et à suivre encore étaient des arguments valables. (...) Notre regard doit rester fixé sur la préparation de l'Euro l'année prochaine. Nous avons la ferme conviction que Joachim Löw et son équipe d'entraîneurs réussiront malgré une situation difficile pour tout le monde."

Après un début de mandat particulièrement réussi, avec une finale à l’Euro 2008 et un sacre à la Coupe du monde 2014, Löw a beaucoup plus de mal ces dernières années. Le niveau de jeu affiché par son équipe a clairement faibli et les résultats s’en ressentent. L’élimination dès la phase de poules au Mondial 2018 a symbolisé ce coup d’arrêt spectaculaire.

Les critiques pleuvent outre-Rhin

Avant que l'humiliation subie en Espagne, il y a deux semaines en Ligue des nations (6-0), ne déchaîne une vague de critiques outre-Rhin. Au point de remettre en question l’avenir de l’ancien entraîneur de l’Austria Vienne, Stuttgart ou Fenerbahçe. Un sondage réalisé par l’agence sportive SID, filiale allemande de l’AFP, a révélé que 84% des supporters allemands souhaitaient son départ immédiat. Plusieurs légendes locales, comme Lothar Matthäus, ont publiquement réclamé sa tête. Tout comme de nombreux éditorialistes.

"Par rapport à tout ce que fait Joachim Löw depuis un certain temps, c’est devenu un technocrate du football, a expliqué notre spécialiste Polo Breitner, après la claque de Séville (pire défaite de l’Allemagne depuis 1931). Il n’y a plus rien, il t’explique la défaite. Il a un discours entrepreneurial extraordinaire mais à la fin, on attend de voir le spectacle et il n’y a strictement rien." Malgré cette pression populaire, Löw va tout de même poursuivre son mandat, l’un des plus longs du football international. Avec une obligation de redressement rapide, aussi bien au tableau d’affichage que sur le terrain. Et une épée de Damoclès désormais au-dessus de la tête.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur