RMC Sport

Allemagne: selon Khedira, Löw doit rappeler Boateng, Müller et Hummels pour l'Euro

Pas forcément rassuré de l'état de la sélection allemande à quelques mois de l'Euro, le milieu de la Juve Sami Khedira aimerait voir Joachim Löw faire machine arrière, et rappeler les expérimentés Thomas Müller, Jerome Boateng et Mats Hummels.

Absent de l'équipe nationale allemande depuis le fiasco du Mondial 2018, Sami Khedira (33 ans) continue évidemment de suivre avec attention les performances de la Mannschaft. Et comme beaucoup de ses compatriotes, le milieu de terrain explique dans un entretien à The Athletic être un peu inquiet de l'état de la sélection à quelques mois de l'Euro.

Si Khedira regrette le pessimisme exagéré depuis la gifle reçue contre l'Espagne (6-0 en Ligue des nations), et refuse de critiquer Joachim Löw, l'ancien Madrilène se dit tout de même "triste" du traitement de trois cadres par le sélectionneur: Thomas Müller (31 ans), Jerome Boateng (32 ans), et Mats Hummels (32 ans).

"Je pense que de nombreux supporters en Allemagne ressentent la même chose que moi"

En mars 2019, Löw avait informé ces piliers de la sélection qu'il ne les appellerait plus, histoire de tourner une page et de démarrer un nouveau chapitre. Or, pour Khedira, cette mise à l'écart n'est pas juste.

"Je suis persuadé que les meilleurs doivent jouer, quels que soient leur nom, leur couleur de peau ou leur âge, observe-t-il. Mais cela s'est un peu perdu... Nous ne pouvons gagner l'Euro ou la Coupe du monde que si les meilleurs joueurs sont impliqués. Je connais l'importance et la valeur de ces trois joueurs. S'ils continuent à jouer aussi bien qu'actuellement jusqu'à l'été, je serais très heureux qu'ils fassent partie de l'équipe. Et je pense que de nombreux supporters en Allemagne ressentent la même chose que moi... "

Un rebond en Premier League?

Pour Khedira, une participation à l'Euro n'est en revanche pas d'actualité. Mis au placard à la Juventus, où il lui reste six mois de contrat, le milieu de terrain espère déjà rebondir cet hiver. "Je garde mon niveau d’énergie et ma motivation intactes, dit-il. Mais à la fin de la journée, je veux être sur le terrain et me battre pour gagner des points. C’est pourquoi j’essaie d'inverser la tendance ou de quitter Turin pour faire ce que j’aime le plus: jouer au football." 

Et l'Angleterre semble le tenter. "La Premier League est toujours absente de ma collection, y jouer serait la cerise sur le gâteau, poursuit-il. Il y a moins de pauses dans le jeu et beaucoup de contre-attaques, mais c'est ce que j'aime. J'ai fait beaucoup de séances supplémentaires avec des préparateurs pour m'habituer à un rythme et une intensité plus élevés." 

CC