RMC Sport

Allemagne: Matthaüs met la pression sur Löw et la fédération pour l'Euro

Pas convaincu par la décision de conforter le sélectionneur allemand Joachim Löw en vue du prochain Euro, Lothar Matthaüs a tiré la sonnette d'alarme et mis en garde: si la compétition tourne encore au fiasco pour l'Allemagne, Löw ne devra pas être le seul à s'en aller.

Après le fiasco du Mondial 2018 et son élimination dès la phase de poules, l'Allemagne va-t-elle encore passer à côté du prochain Euro? Lothar Matthaüs en a bien peur... Toujours très actif dans les médias, l'ancienne gloire de la Mannschaft a donc commencé à mettre la pression sur le sélectionneur Joachim Löw, récemment conforté malgré les mauvais résultats, ainsi que les dirigeants de la fédération.

"Si l'Euro ne se passe pas comme espéré, Löw ne devra pas être le seul à faire sa valise, prévient l'ex-milieu dans une interview au Süddeutschen Zeitung. Tous ceux qui ont décidé qu'il devait rester devront aussi en assumer les conséquences."

"Ça ne fonctionne plus"

Pour Matthaüs, le problème de la sélection allemande est plus profond que la gifle reçue contre l'Espagne en Ligue des nations (6-0), courant novembre. "Ce match était exceptionnel, note-t-il. Mais quand je regarde la situation globale, que je me remémore tous les matchs avant, quand on s'est sauvé dans les dernières minutes par exemple, alors je réalise que ça ne fonctionne plus."

Et le Ballon d'or 1990 de poursuivre son analyse: "Le discours de Löw n'est plus aussi clair qu'avant, comme en 2016 ou même en 2018. Ses réponses sont du genre: 'Laissez-moi faire, vous ne comprenez rien'." Ce qui ne passe ni auprès des observateurs, ni auprès des joueurs selon lui.

Surtout, pour Matthaüs, la sélection allemande a perdu le soutien des fans. "Les supporters n'ont plus la foi, et je crois que la fédération a vraiment sous-estimé ce problème", conclut-il. Alors, crise ou rédemption pour le football allemand? Réponse l'été prochain, avec un premier match contre l'équipe de France programmé le 15 juin à Munich.

CC