RMC Sport

Barça: Neymar pris en étau par les justices espagnole et brésilienne

-

- - -

L’attaquant brésilien Neymar était à Madrid ce mardi pour y être entendu par le juge d’instruction en charge de l’enquête concernant son transfert à Barcelone, entaché d’irrégularités. Quelques heures plus tard, le crack du Barça a été mis en examen par le parquet brésilien pour évasion fiscale.

Si en France, football et justice se croisent autour de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, l’Espagne se nourrit d’un feuilleton qui dure depuis plus d’un an, avec dans le rôle principal la superstar du Barça, Neymar. Dans le viseur de la justice, le transfert de l’attaquant de Santos au Barça lors de l’été 2013. Faux chiffres, millions envolés, les zones d’ombres autour de cette transaction pullulent.

Lunettes noires et selfies

Neymar a donc été entendu ce mardi à Madrid par le juge d’instruction en charge de l’affaire, en qualité de mis en examen pour « corruption entre particuliers » et « escroquerie ». Le joueur de 23 ans s’est présenté à l’Audience nationale de Madrid, juridiction spécialisée dans les affaires financières, peu avant 17h. Il a été entendu pendant une heure et demie avant de filer sans répondre à la presse. En jean, veste, chemise blanche et lunettes noires sur le nez, Neymar a semblé très décontracté et s’est prêté au jeu des selfies et autographes avec les supporters.

Rosell et Bartomeu également visés

Mais Neymar n’a pas dû afficher le même sourire lorsqu’il a appris, quelques heures plus tard, qu’il était mis en examen par le parquet brésilien pour « évasion fiscale » et « falsification » entre 2006 et 2013, date à laquelle il a signé au Barça. « Le Ministère public fédéral de Santos a mis en examen le joueur de football Neymar da Silva Santos Junior, son père, Neymar da Silva Santos, et les dirigeants liés au club de football de Barcelone, Alexandre Rosell Feliu et Josep Maria Bartomeu Floresta (ancien et actuel présidents du Barça, ndlr), pour évasion fiscale et falsification », a indiqué un communiqué du parquet brésilien.

La justice brésilienne, qui avait déjà gelé une partie des actifs de Neymar, soupçonne notamment le joueur de ne pas avoir déclaré au trésor public une somme de 10 millions d’euros que lui a versée le Barça dans le cadre de « droits préférentiels » lors de son transfert.

la rédaction