RMC Sport

Beckham en vedette américaine

-

- - -

La possible arrivée de David Beckham au PSG est sur toutes les lèvres malgré la vigilance zélée des attachés de presse. Suivez pas à pas l'évolution du feuilleton David Beckham à Paris à travers ce dossier spécial.


SOMMAIRE

Beckham : « Flatté qu’on s’intéresse à moi…»

L’homme qui défie les Qataris pour Beckham

Beckham en vedette américaine

Courtemanche : « Beckham a élevé le niveau et la crédibilité de la MLS »

Sous les yeux de sa femme Victoria, de ses quatre enfants et d’Eva Longoria, venue en amie, le « Spice Boy » a en tout cas rendu une nouvelle copie de premier plan, permettant aux siens d’entretenir le rêve de conquête d’un troisième titre de champion de MLS, après ceux décrochés en 2002 et 2005. De quoi renforcer Tim Leiweke dans sa volonté de conserver son numéro 23 la saison prochaine. Devant la vingtaine de journalistes à faire le pied de grue dans le vestiaire des Galaxy, David Beckham, tout juste sorti de la douche, a confié, de son côté, qu’il n’avait pas encore arrêté son choix. « Pour être honnête et je l'ai dit dimanche dernier, je n'ai rien décidé, a-t-il déclaré. Pour l'instant, je suis concentré sur l’instant présent. Là, maintenant, je suis un joueur des LA Galaxy. C'est tout ce que je peux dire. Et je prends du plaisir. Je suis heureux ici. »

Du 50-50 pour son transfert

Quoiqu’il arrive, Beckham devrait dévoiler ses intentions avant la fin du mois. A l’heure actuelle, cela serait du 50-50 dans l’esprit de l’ancien Mancunien, pour qui le critère de décision le plus important est sa vie familiale. Sa volonté de disputer les Jeux Olympiques de Londres en 2012 ne semble pas être un obstacle à une année supplémentaire en MLS. Et le fait qu’il soit une égérie d’Adidas et que le Paris Saint-Germain possède un autre équipementier (Nike) n’empêcherait pas non plus un éventuel transfert vers le club français. Beckham a donc une liberté d’action et de choix totales. Une élimination ce dimanche en finale de la conférence Ouest face au Real Salt Lake City (3h, heure française, dans la nuit de dimanche à lundi), pourrait cependant accélérer la décision de la star anglaise.

dossier :

David Beckham