RMC Sport

Belgique: l'Excel Royal Mouscron, propriété de Gérard Lopez, rétrogradé au niveau amateur

Le Centre belge d'arbitrage du sport a rendu sa décision, confirmant la relégation administrative - attendue - de l'Excel Royal Mouscron, qui bascule dans le monde amateurs. Un dépôt de bilan n'est pas à exclure.

Terrible nouvelle pour le Royal Excel Mouscron. Le club, propriété de Gérard Lopez, le président des Girondins de Bordeaux, vient d’être relégué en D2 ACFF, la quatrième division du football belge. Miné par les problèmes financiers, le pensionnaire de D1B Pro League (la D2 belge) avait obtenu son maintien in extremis sur le terrain. Agitée en coulisses, la saison calvaire des Hurlus a pris un tournant dramatique ces dernières semaines, lorsque la commission des licences de la Fédération belge de football a refusé à l’Excel Mouscron sa demande de licence professionnelle pour la saison 2022-2023. Et ce, pour la septième fois en huit ans en première instance.

La Commission avait estimé que club faisait défaut à ses obligations salariales, sociales et fiscales, ajoutant qu'il avait en plus fourni des faux documents pour obtenir de précédentes licences. Ce mardi, le Centre belge d’arbitrage dans le secteur sportif a confirmé la sentence, prononçant la rétrogradation administrative du club en D2 amateur.

Un imbroglio financier avec le Losc

Dans le meilleur des cas, le club retombera donc en quatrième division avec trois unités de retard à l’entame de la prochaine saison. Mais la crainte d’un dépôt de bilan refait surface. L’histoire se répète pour ce club habitué aux remous. Placé en liquidation en 2009, il était déjà reparti en D4, connaissant pas moins de six propriétaires différents depuis. Gérard Lopez, alors propriétaire du Losc, avait racheté Mouscron en juillet 2020.

L’idée était d’en faire un club satellite pour envoyer des jeunes lillois s’aguerrir en prêt chaque saison. Sauf que Lopez a quitté Lille six mois plus tard et que Mouscron est descendu. Dans la foulée, à peine installé aux commandes du club, le nouveau président du Losc Olivier Létang a souhaité remettre en cause la convention qui liait les deux clubs. Le contrat en question prévoyait une contribution annuelle de 4 millions d'euros du Losc en échange de la prise en charge des joueurs lillois détachés.

Résultat, Lille a cessé de payer et le désordre engendré par ce différend financier a eu des répercussions directes sur le club de Mouscron, marquant le début des déboires financiers. Devenue inévitable, la vente du club était évoquée par la presse belge ces derniers mois. L'arrivée d'un potentiel repreneur susceptible de prendre en charge les dettes était espérée, mais celui-ci n'est jamais arrivé.

QM