RMC Sport

Brésil: accusé de viol, Neymar se défend et montre ses preuves

Accusé de viol par une femme qui a déposé une plainte à Sao Paulo pour des faits qui se seraient produits à Paris, Neymar se défend longuement dans une vidéo publiée ce dimanche sur son compte Instagram. Il entend montrer les preuves de ce qu'il avance.

Neymar contre-attaque. Dans une vidéo de sept minutes publiée ce dimanche sur son compte Instagram, l’attaquant du PSG se défend face aux accusations dont il fait l’objet. Comme l’ont révélé samedi des médias brésiliens, il est accusé de viol par une femme qui a déposé une plainte à Sao Paulo pour des faits qui se seraient produits à Paris. D'après UOL Sport, la victime présumée aurait séjourné trois jours à Paris, du 15 au 17 mai. Elle serait entrée en contact avec le joueur via Instagram, et ses billets d'avion et son hôtel auraient été payés par un assistant du joueur. "Le soir, il est arrivé à l'hôtel, visiblement en état d'ébriété. Ils ont commencé à discuter et à échanger des caresses. A partir d'un moment, il est devenu agressif et a fait usage de violence pour avoir une relation sexuelle avec la victime sans son consentement", est-il décrit dans la plainte révélée par UOL. Face à ces lourdes accusations, Neymar a donc choisi de répondre publiquement.

"Je suis accusé de viol. C’est un terme très 'lourd', c’est quelque chose de très fort. C’est très grave et très triste d’entendre ça, car quiconque me connaît, quiconque connaît mon comportement sait que je ne ferai jamais une telle chose. Ce qui s’est passé est exactement le contraire de ce dont ils m’accusent et dont ils parlent. Je suis très contrarié, mais à partir de maintenant je vais tout publier, toutes les conversations que j’ai eues avec cette femme, tous nos moments. C’est quelque chose d’intime, mais c’est nécessaire de publier les preuves pour prouver que ce n’est vraiment rien d’important. Je vais montrer tous les messages, tout ce qui s’est passé ce jour-là et le jour suivant", détaille Neymar, qui indique avoir eu une relation consentante avec la victime présumée. "Ce qui s’est passé ce jour-là était une relation entre un homme et une femme, entre quatre murs, quelque chose qui arrive avec n’importe quel couple. Le lendemain, rien d’important ne s’est passé", appuie-t-il. Il montre également des messages privés échangés avec la jeune femme, textos et photos à l'appui.

Neymar montre des échanges privés

"Nous avons continué à échanger des messages, elle m’a demandé de lui offrir un souvenir pour son fils et j’avais prévu de le faire, mais maintenant je suis pris au dépourvu avec tout ça. Ça fait mal non seulement à moi, mais aussi à toute ma famille. C’est grave parce que cela ne dénigre pas seulement mon image en tant que personne, mais mon comportement. J’ai été très bien élevé et être exposé à ces accusations est vraiment triste. Je vous parle ouvertement pour vous montrer que je suis très contrarié, mais que je dois prouver la vérité. Je suis comme ça, je suis moi-même, je suis la vérité. Donc s’il faut exposer des choses, j’exposerai ces choses. C’est très triste de voir qu’il y a des gens qui veulent profiter d’autres personnes et leur extorquer des choses. C’est vraiment triste et douloureux", insiste Neymar, qui prépare actuellement la prochaine Copa America (14 juin-7 juillet) avec la sélection brésilienne.

"J’espère que c’est clair, que les enquêteurs examineront les messages et verront ce qui s’est réellement passé. C’est avec tristesse et douleur que j’enregistre cette vidéo. C’est une situation très perturbante, pour moi et ma famille. Je tiens à m’excuser auprès de ma famille de la mettre dans cette situation. C'était un piège et j'ai fini par y tomber. J'espère que cela servira de leçon pour l'avenir", ajoute Neymar, qui a été défendu par son père. "Ce n'est pas vrai, il n'a jamais commis le moindre délit. En réalité, il est victime de chantage", a-t-il déclaré lors d'un entretien à la chaîne brésilienne Bandeirantes, évoquant des tentatives "d'extorsion". Neymar Senior a souligné que son fils avait "conservé tous les messages échangés" avec la plaignante et qu'il allait "exposer la vérité pour prouver qu'il s'agit d'un piège".

RR