RMC Sport

Copa America: le président argentin prudent sur la tenue de la compétition

Reportée l'an dernier, la Copa America doit démarrer en juin prochain en Argentine et en Colombie. Mais le président argentin Alberto Fernandez se veut prudent sur la tenue de la compétition en raison de la situation sanitaire.

Le président argentin Alberto Fernandez se veut prudent sur la tenue de la Copa America, qui doit être organisée conjointement par l'Argentine et la Colombie à compter de la mi-juin. Il a déclaré ce jeudi sur les ondes de Radio 10 qu'il fallait avant tout observer l'évolution de la pandémie de coronavirus.

"Je ne veux pas gâcher le spectacle de la Copa America mais je pense que nous devons être très sensés et prudents. Nous avons encore du temps devant nous pour voir comment évoluent les choses et comment nous pouvons affronter ce problème." La Copa America doit s'ouvrir le 13 juin à Buenos Aires et se jouer jusqu'au 10 juillet.

Les déplacements prévus inquiètent

Il s'est également déclaré "préoccupé" par les prochains déplacements des équipes de clubs argentins qui doivent disputer des matches des Coupes sud-américaines et Libertadores.

"Tout cela m'inquiète car je vois objectivement ce qui se passe avec les équipes argentines. Les cas de contamination se répètent et elles n'ont pas encore joué en dehors l'Argentine, et cela n'est rien d'autre que de vivre dans une société où les cas augmentent. Ce qui se passe avec les équipes argentines est la preuve de ce qui pourrait se passer si en plus nous sortions du pays pour jouer dans des pays où le problème est encore plus grave. Déjà sans sortir, les équipes ont des niveaux de contamination élevés et en sortant d'Argentine, cela pourrait être pire."

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) avait annoncé mardi que quelque 50.000 doses de vaccin Sinovac contre le Covid-19 seront distribuées aux footballeurs sud-américains en amont de la Copa América. Pour rappel, l'Argentine a vu 2,6 millions de cas de contamination qui ont provoqué la mort de 58.542 personnes depuis le début de l'épidémie.

LD avec AFP