RMC Sport

Copa America: Vidal brise la bullle sanitaire du Chili en faisant venir un coiffeur

L’équipe du Chili, qui dispute actuellement la Copa America au Brésil, se retrouve dans une situation embarrassante, ce dimanche, à la veille d’affronter l’Uruguay. Certains de ses joueurs, dont Arturo Vidal, ont enfreint les règles sanitaires pour faire entrer un coiffeur dans leur hôtel, selon leur fédération. Certains médias locaux évoquent une fête secrète.

Gros malaise autour de l’équipe du Chili. Alors qu’elle dispute actuellement la Copa America au Brésil, la formation entraînée par Martin Lasarte est au centre des critiques en Amérique du Sud. En cause? Le comportement de certains de ses joueurs, qui ont fait venir un coiffeur dans leur hôtel, au mépris des restrictions sanitaires liées au Covid-19. Les faits se sont déroulés après la victoire contre la Bolivie (1-0), vendredi à Cuiaba (au centre du Brésil).

Arturo Vidal et Gary Medel, deux tauliers de la sélection, ont partagé sur les réseaux des photos d’eux en train de se faire couper les cheveux. Les clichés sont rapidement devenus viraux. Au point d’alerter les plus hautes autorités du football local. Selon la Tercera, la Conmebol, qui a demandé à toutes les délégations de respecter scrupuleusement un protocole durant la compétition, a porté plainte contre la délégation chilienne.

Les fautifs risquent une forte amende

Les joueurs et leurs encadrants n’ont pas le droit de sortir de leur centre d’entraînement ou de leur hôtel sans autorisation. Et ils ne doivent recevoir aucun visiteur de l’extérieur, afin de maintenir une bulle sanitaire imperméable. Vidal et ses partenaires, qui affronteront ce lundi l'Uruguay, n’ont pas tenu compte de ces obligations. Ils risquent une forte amende. Contrarié par cet incident, Lasarte, qui ne s'est pas exprimé publiquement, se serait entretenu avec les fautifs pour leur demander d’être plus responsables. Certains médias locaux évoquent de leur côté une fête secrète organisée dans l'hôtel par sept joueurs.

La fédération chilienne (ANFP) a réagi en reconnaissant "la rupture de la bulle sanitaire, avec "l’entrée non autorisée d’un coiffeur qui, malgré un test PCR négatif, ne doit pas être en contact avec les joueurs". Dans son communiqué, l’ANFP a également promis des sanctions financières contre les responsables, en précisant que tous les membres de la délégation avaient subi samedi un test PCR négatif.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport