RMC Sport

Brésil: les pleurs de Neymar, chamboulé par des "choses compliquées"

Neymar a fondu en larmes lors d'une interview après le match entre le Brésil et le Pérou (4-0). La star du PSG confie avoir vécu des choses "compliquées" ces dernières années.

Neymar a laissé éclater son émotion, jeudi après la victoire du Brésil face au Pérou (4-0), dans laquelle il a pris une part prépondérante avec un but et deux passes à l’origine des deux dernières réalisations de la Seleçao. Interrogée par la chaine SBT Sports après avoir été désigné homme du match, la star du PSG a laissé échapper quelques larmes en confiant son émotion avec la voix chevrotante.

"J'ai traversé beaucoup de choses au cours des deux dernières années qui ont été compliquées, a-t-il expliqué. Les chiffres (il compte 68 buts en sélection, à neuf unités du record de Pelé, ndlr) ne représentent rien par rapport au bonheur que j'ai en jouant pour le Brésil. Aujourd'hui, nous vivons une période difficile dans le monde. Être le miroir de quelqu'un, donner de la joie à quelqu'un est un bonheur énorme."

Neymar n’a pas précisé quelles étaient les choses compliquées qu’il a récemment vécues. Mais plusieurs écueils ont parcouru sa carrière comme ses nombreuses blessures qui l’ont notamment privé de la Copa America en 2019. Il a aussi été cité dans plusieurs affaires extrasportives.

Neymar très ému après Brésil-Pérou (4-0)
Neymar très ému après Brésil-Pérou (4-0) © Capture SBT Sports

En 2019, il avait été accusé de viol avant d’être acquitté. Récemment, Nike a indiqué avoir rompu son contrat avec la star en raison de son refus de participer à une enquête interne sur une agression sexuelle présumée auprès d’une salariée de la marque. Récemment, il a participé à mener la fronde des joueurs contre la décision de la Conmbol de délocaliser la Copa America au Brésil, pourtant en pleine crise sanitaire.

"C'était compliqué, difficile"

"Je veux vraiment que ma famille et mes amis soient fiers de l'histoire que je construis ici, a poursuivi l’ancien joueur du Barça. Ces chiffres ne sont rien pour moi quand il s'agit de porter le maillot de l'équipe nationale brésilienne. Nous sommes arrivés sans savoir ce qui se passait, sans savoir si la Copa America allait avoir lieu. Nous respectons la hiérarchie, nous ne dirons jamais non à l'équipe nationale. Je ne dirai jamais non au pays. Je pense qu'être en désaccord, avoir une opinion différente, il y a du respect les uns pour les autres... Nous avons eu notre opinion et l'avons exprimé. Nous sommes ici en train de jouer. C'était compliqué, difficile."

NC