RMC Sport

Coronavirus: les nouvelles propositions de l'UEFA pour le calendrier

Alors que l'UEFA a annoncé ce vendredi la reprogrammation (encore provisoire) de l'Euro en juin 2021, le football européen tout entier est mobilisé pour reprogrammer la fin de saison de toutes les compétitons, une fois la pandémie de coronavirus maîtrisée. Avec trois options désormais fixées par l'UEFA.

Une réunion téléphonique des responsables des clubs professionnels s’est tenue ce vendredi en fin de matinée, en présence de Nöel Le Graët, le président de la Fédération française de football, de Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot (respectivement présidente et directeur général exécutif) de la Ligue de football professionnel. C’est d’ailleurs Noël Le Graët qui a ouvert cette conférence-call en affichant, une nouvelle fois, sa volonté de finir cette saison et d’aller au-delà du 30 juin pour y arriver. Tout en précisant que la FIFA et l’UEFA avaient pris conscience qu’il fallait envisager de jouer en juillet.

Avant de laisser les différents intervenants débattre sur le sujet, le dirigeant de la FFF a demandé que l’on n’oublie pas, dans les différents scénarios du futur calendrier, les deux matchs amicaux des Bleus (contre l'Ukraine et la Finlande, qui étaient programmés en mars) et la finale de la Coupe de France.

Trois recommandations pour finir la saison: 30 juin, 31 juillet ou 31 août

C’est un document d’une cinquantaine de pages qui a été finalisé jeudi soir par l’UEFA et envoyé dans la matinée aux différentes Fédérations européennes, mais aussi aux ligues et aux club membres de l’ECA. Des recommandations pour tenter de trouver des solutions pour finir impérativement cette saison 2019-2020, mais sans connaître la date de reprise qui dépend, bien évidemment, de l’évolution de cette crise sanitaire causée par le coronavirus.

De sa proposition de base de réussir à finir au 30 juin en incluant les championnats domestiques, les finales de coupes nationales et les deux coupes d’Europe et les matchs internationaux (barrages pour l’Euro 2020), l’instance européenne s’est vite rendue compte que cela était devenu quasiment impossible d’y arriver, même en modifiant les formats de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. En revenant à quelque chose de plus raisonnable, l’instance européenne a rajouté deux nouvelles options de travail: finir au 31 juillet ou au 31 août, en sachant que les tours préliminaires européens pour 2021-2022 seraient, dans ces cas-là, repoussés à l’automne. Ce qui décalera d’autant le début de la prochaine saison.

Et dans ces deux options de dates de fin de saison, deux possibilités: finir les championnats domestiques, jouer les finales de coupes nationales, glisser une période internationale et terminer les deux coupes d’Europe dans un même calendrier ; ou terminer les championnats et les coupes nationales puis terminer les deux coupes d’Europe. "Il faut minimum deux mois pour terminer la saison", précise un dirigeant.

A partir de là, les différentes fédérations vont travailler sur ces scénarios avec leurs ligues professionnelles, les clubs et l’UNFP pour la France. Le syndicat des joueurs planche depuis plusieurs jours sur des solutions par rapport aux contrats qui s’achèvent au 30 juin 2020. Un sujet qui préoccupe les patrons des clubs, si jamais le football venait à se poursuivre après cette date. Autre sujet, le chômage partiel. Et sur ce point, pas de décision commune à ce jour, chaque club est libre de faire comme bon lui semble. Amiens, l'OL et l'OM se sont déjà positionnés pour le chômage partiel, les autres hésitent avec les vacances, tout en ayant suspendu les entraînements et en fournissant à leurs joueurs des programmes individualisés.

Trouver vite des aménagements financiers pour les clubs

Une chose est sûre, les clubs sont très inquiets pour leurs trésoreries, dans le but de pouvoir tenir leurs engagements. Il faut payer les salaires et les charges sans aucun revenu... Les clubs et la Ligue ont demandé aux diffuseurs actuels du championnat (BeIN et Canal+) de se positionner par rapport aux deux dernières échéances des droits TV (125 millions d’euros pour fin mars et la même somme pour fin avril).

Les deux groupes audiovisuels ont été sollicités pour faire un geste, malgré le fait qu’ils ne diffusent plus de match de cette saison depuis le 8 mars dernier. Une réunion entre l’UNFP et les clubs professionnels s’est tenue en cette fin de semaine et a permis d’évoquer tous les sujets délicats dans un esprit de solidarité. "Nous avons évoqué une diminution possible des salaires sur la période, comme une sorte d’effort de guerre, étant donné le côté historique de la situation. Il y a un esprit d’ouverture mais il faut maintenant que cela se concrétise", a expliqué à RMC Sport un des acteurs de ces discussions.

Enfin, pour travailler parallèlement avec l’UEFA, le football français s’organise. Un comité de pilotage va être mis en place d’ici le début de la semaine pour réfléchir à ces projets de fin de saison. Une sorte de Task Force qui sera aidée en cela par deux groupes de travail: un sur le financement et la trésorerie des clubs avec la présence de la DNCG et un autre sur le calendrier et les différents scénarios proposés par l’UEFA. Le football français, conscient de la gravité de la situation sanitaire, continue de travailler à distance sans possibilité de se réunir, comme tous ceux qui subissent professionnellement l’évolution de la pandémie, et en respectant le confinement imposé par le gouvernement français. Pas toujours simple de travailler et d’échanger en conférence téléphonique.

J.Resseguié