RMC Sport

Coronavirus: quel calendrier pour la Ligue 1? Le casse-tête a débuté

Les acteurs du football français réfléchissent d'ores et déjà, dans l'attente des préconisations de l'UEFA et d'une évolution positive de la pandémie de coronavirus, à la reprogrammation des matchs de Ligue 1 et des finales de coupes nationales qui restent à disputer.

La Ligue de football professionnel attend les premières recommandations de l’UEFA pour la fin de cette semaine, afin de travailler sur l’élaboration d’un possible calendrier sur la base d’une reprise des championnats Ligue 1 et Ligue 2 le mercredi 15 avril prochain. La majeure partie des acteurs du football français souhaite que la saison puisse se terminer le 30 juin prochain.

Mais cela paraît très compliqué dans la mesure où l'instance européenne a la volonté de tout inclure dans ce calendrier démentiel, à savoir la Ligue des champions et la Ligue Europa, mais aussi les barrages pour l’Euro 2021 et des matchs amicaux qui devraient avoir lieu en juin prochain. On peut se poser la question de maintenir ces dernières rencontres sans enjeu à cette période, d'autant que le report de la Ligue des nations laisse la place à de nouvelles dates à partir de septembre prochain.

Compliqué de tout rentrer d’ici le 30 juin selon l’UNFP

L’UNFP est convaincue que le calendrier va être obligé de déborder sur juillet. "C’est déjà arrivé en 1968, précise son président Philippe Piat. J’étais joueur à Strasbourg en D1 et nous avions disputé quatre matchs contre Reims et Nîmes pour assurer notre maintien. Nous avons joué jusqu’au 15 juillet à l’époque, après les événements de Mai 68 !". Ces rencontres avaient précisément eu lieu les 9, 12, 16 et 19 juillet 1968.

Les instances vont surtout devoir s’adapter sur le fait que seule une évolution favorable du Covid-19, avec une courbe descendante, pourra permettre une meilleure lecture de la reprise du football en France et en Europe. C’est la raison pour laquelle certains clubs de Ligue 1, qui avaient programmé un retour à l’entraînement cette semaine, ont finalement suspendu les séances jusqu’à nouvel ordre.

Pour jouer en juillet prochain et finir impérativement cette saison 2019-2020, "il va falloir une décision politique, que le Conseil d'administration de la LFP tranche", insiste Philippe Piat. "Pour pouvoir mettre en place des avenants de 15 jours, par exemple, pour permettre aux joueurs en fin de contrat au 30 juin de terminer la saison mais en aucun cas, on ne pourra les y obliger!", ajoute-t-il.

Ce pourrait être un élément à prendre en compte, aussi, sur le plan européen pour la Ligue des champions et la Ligue Europa, si cette fameuse date du 30 juin devait être dépassée. Il est évident que ce ne sera pas simple de rentrer 19 dates dans un calendrier très serré. Soit dix journées de championnat (J29 à J38), le match Strasbourg-PSG de la 28e journée, la finale de la Coupe de la Ligue, la finale de la Coupe de France et les six matchs de barrages. Sans oublier les potentiels cinq rencontres supplémentaires du PSG en Ligue des champions dans son format actuel.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

La première réunion de travail à l’UEFA (en principe jeudi à 14h en conf-call) va permettre de mettre en place un certain nombre de recommandations. L'hypothèse première est de finir au 30 juin, mais une autre idée vise à décaler à juillet les finales de coupes nationales, les deux finales européennes et les matchs amicaux internationaux de mars. Il y aura plusieurs pistes étudiées, afin d’envisager plusieurs périodes de reprise du football. Ce qui ne va pas améliorer, pour l’heure, quotidien des clubs.

L’union sacrée des clubs pro pour trouver des solutions

Les deux syndicats français des clubs de football, Première Ligue et UCPF, ont publié un communiqué commun et appellent à la solidarité pour surmonter cette crise. Le texte demande de la "responsabilité" aux membres pour "faire preuve de coopération, de flexibilité et de bienveillance dans la conduite de leurs réflexions et de leurs actions". Ils ont précisé qu'ils se réunissaient depuis plusieurs jours par visio-conférence pour analyser les conséquences de la catastrophe financière qui les menace.

Alors que les personnels administratifs sont en télétravail, les joueurs des clubs ont été invités à rester chez eux avec un programme individualisé et du matériel qui leur a été livré à leur domicile. Les clubs, via le staff et les dirigeants, gardent le contact au quotidien avec des rendez-vous téléphoniques. À Amiens, le président Bernard Joannin a fait le choix de mettre tous les salariés en chômage technique. À Lorient en Ligue 2, le club en a fait de même ce mercredi. Une tendance qui pourrait se généraliser dans les prochains jours à condition que tous les personnels (administratifs et sportifs) soient traités de la même manière. En sachant que le statut juridique de la période actuelle pour les joueurs pourrait être défini a posteriori.

"Si la saison va au-delà de juin, qui est une période de vacances pour les joueurs, alors les congés payés pourraient être comptabilisés sur la période actuelle", a confié un avocat du sport à RMC Sport. D’autant que certains joueurs ont décidé, avec l’accord de leurs clubs, ont décidé de rejoindre leurs familles à l’étranger. Ce mercredi après-midi, une réunion de synthèse téléphonique avec Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot pour la LFP, Nasser Al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas pour l’association européenne des clubs, s’est tenue ce mercredi avec des représentants de Première Ligue mais aussi le président et le directeur de l’UCPF, Claude Michy et Philippe Diallo, pour revenir sur les projets de l’UEFA en matière de calendrier de fin de saison et évoquer tous les éléments liés à cette crise sanitaire.

JRe avec les correspondants régionaux