RMC Sport

Coronavirus: Van Gaal taille les clubs qui veulent stopper les championnats

Scandalisé par ce qu'il considère être une instrumentalisation des questions de santé autour du Covid-19, Louis van Gaal fustige les clubs qui veulent mettre un terme aux championnats. L'ancien coach de Manchester United souhaite que la saison 2019-2020 reprenne lorsque la crise sanitaire sera passée.

Louis van Gaal est colère. L'ancien entraîneur de Manchester United (2014-2016) s'en prend aux clubs de football qui se positionnent en faveur d'un arrêt définitif de leur championnat actuellement suspendu par la pandémie de coronavirus. Dans une interview diffusée samedi par le quotidien Algemeen Dagblad, le technicien de 68 ans a pris exemple sur la situation de l'Eredivisie, la première division des Pays-Bas mis en pause après la 26e journée.

"S'il est certain que le coronavirus aura été vaincu, il faudra d'abord terminer la saison. Le sport est là pour identifier un champion, sur le terrain. Pas pour dire: après 25 matchs, on se réunit autour d'une table pour déclarer l'Ajax champion. Le fait que l'AZ ait le même nombre de points aux trois-quarts du championnat n'a pas d'importance? C'est des conneries. N'importe quel athlète comprend ce que je dis", a-t-il déclaré.

"Des clubs abusent de cette crise"

Selon lui, les clubs qui ne veulent pas reprendre la compétition en cours lorsque la crise sanitaire sera passée le font par intérêt: "Je trouve également scandaleuse la façon dont la question de la santé est utilisée dans la discussion. Qui ne veut pas jouer? Les clubs qui sont maintenant aux places européennes, à l'exception du Feyenoord, et les clubs dans la zone de relégation. Des clubs abusent de cette crise du coronavirus pour leur propre profit et la présentent comme une déclaration de santé publique. Je ne peux pas supporter cela".

Et de conclure: "Si les experts du RIVM (Institut national néerlandais pour la santé publique, ndlr) le permettent, j'espère que le championnat pourra se terminer. Cela peut se jouer en juin et même en juillet, il reste encore beaucoup de temps cet été avec l'Euro qui n'est plus au calendrier".

Julien Absalon