RMC Sport

CAN 2019: RD Congo-Ouganda dans un stade presque vide et sous 36°c

Le deuxième match de la CAN, RD Congo-Ouganda (ce samedi, 16h30), va se jouer dans un stade du Caire presque vide. Aux antipodes de la rencontre d’ouverture entre l’Egypte et le Zimbabwe la veille (1-0).

Tout était pourtant bien parti, vendredi, pour le match d’ouverture entre l’Egypte et le Zimbabwe (1-0). Les abords du stade international du Caire étaient bondés plus de six heures avant le début de la rencontre. De longues files d’attente se massaient à l’entrée des différentes portes d’accès, les travées et les coursives était bondées et bruissaient aux sons du brouhaha et des vuvuzelas.

Sans public… et sous une chaleur accablante

Moins de 24 heures plus tard, pour le deuxième match entre la RD Congo et l’Ouganda, le décor a changé du tout au tout. Il est même presque irréel. S’il n’y avait pas le service de sécurité aux différentes entrées du stade, il serait impossible de deviner qu’un match de Coupe d’Afrique va se disputer. Les longues avenues d’accès au stade sont désertes et résonnent simplement du flottement du bruit des drapeaux soufflés par le vent.

A guichets fermés vendredi, l’enceinte de 74.000 places du Caire devrait être quasi déserte ce samedi (17h30). Deux raisons expliquent cela : l’affiche, d’abord. La RD Congo et l’Ouganda sont deux nations très éloignées de l’Égypte et presque aucun supporter n’a fait l’onéreux déplacement. L’autre raison semble être que les Egyptiens aiment le football mais ne s’intéressent qu’à leur sélection nationale. Les autres rencontres ne les passionnent guère et cela se ressent par cette ambiance de stade fantôme au cœur de leur capitale.

La température extérieure ne va pas améliorer le tableau. Conformément à ce que craignaient les organisateurs, la rencontre programmée à 16h30 va se disputer sous une chaleur de 36°C. Une température qui restera supportable grâce au faible taux d’humidité. Pour autant, les organismes congolais et ougandais s’apprêtent à souffrir. Et le jeu peut-être aussi.

PL avec Timothée Maymon au Caire