RMC Sport

Coupe de France: Nantes humilié, Toulouse qualifié

A la peine en Ligue 1, le FC Nantes a été sorti de la Coupe de France dès son entrée en lice par le RC Lens, vainqueur (4-2) à la Beaujoire. Toulouse (L2) a pris le meilleur sur Bordeaux (2-0).

Lens punit un FC Nantes à réaction

Le cauchemar continue. Le FC Nantes vit actuellement la pire série de son histoire en Ligue 1 avec 15 matches sans victoire. La Coupe de France aurait pu être une parenthèse au milieu de ce marasme. Hélas, il n’en a rien été. Le Racing Club de Lens, en pleine confiance, a giflé des Nantais en plein doute. Malgré un doublé de Kader Bamba (24e, 62e), très remuant, le FC Nantes a sombré. La réaction de Lens ne s’est pas fait attendre après l’ouverture du score.

Corentin Jean n’a pas laissé le temps aux Nantais de se réjouir en égalisant très rapidement (26e), puis la défense nantaise a coulé irrémédiablement, encaissant deux autres buts avant la pause, coup sur coup (34e, 38e). Et un quatrième au retour des vestiaires, sur une nouvelle contre-attaque conclue par Kalimuendo (58e). La réduction du score de Bamba a semblé redonner de l’énergie et de la cohérence au jeu nantais, mais les Canaris partaient de trop loin pour espérer revenir à hauteur.

Toulouse surprend Bordeaux

Autre équipe de Ligue 1 en difficulté cette année, les Girondins de Bordeaux n’ont pas su relever la tête dans le derby de la Garonne, après trois défaites d’affilée dans le championnat de France. Les joueurs de Jean-Louis Gasset ont été dominés à domicile par Toulouse, pensionnaire de Ligue 2, qui crée donc la surprise alors que ce match n’était clairement pas la priorité d’une équipe qui cherche avant tout à remonter dans l’élite. Plus entreprenants, plus saignants également, les Toulousains ont secoué des Girondins sans réaction à la pause. Passeur décisif sur le premier but de Bayo (39e), l'homme du match Janis Antiste a percé la défense adverse tout seul avant de conclure d’une frappe croisée à ras de terre en seconde période (57e).

Monaco évite l'écueil grenoblois

L’AS Monaco a très bien négocié son match de Coupe de France qui avait tout du piège à éviter sur la pelouse de Grenoble, invaincu sur son terrain et 3e de Ligue 2. Avec un onze rajeuni dans l’Isère, Monaco a gagné sur la plus petite des marges (1-0) en concrétisant sa domination grâce à Stevan Jovetic (38e), lancé par Sofiane Diop en première période. Le Monténégrin soulageait les siens avant la mi-temps, alors que les locaux semblaient monter en puissance après une entame de match très timide. Jovetic est resté menaçant en seconde période, obligeant Salles à détourner sa frappe du pied droit avec une claquette près de la transversale, et une dernière tentative dans le temps additionnel (92e+4). Éliminé de la compétition en 8e de finale la saison passée, Monaco va poursuivre son aventure.

Montpellier enchaîne à Strasbourg

Il ne faisait pas bon être une équipe qui recevait ce mercredi. Tout comme les quatre autres clubs qui ont accueilli dans leur stade, le Racing Club de Strasbourg s’est incliné (0-2) à domicile contre Montpellier, dans la seule des cinq affiches de l’après-midi qui opposait deux équipes de Ligue 1 en 32e de finale de la compétition. La Coupe de France n’a pas permis aux Alsaciens d’évacuer la frustration accumulée après quatre rencontres sans le moindre succès en Ligue 1. Les hommes de Michel Der Zakarian ont eux confirmé leur regain de forme, entrevu contre Dijon (4-2). Plus réaliste et menaçant, Montpellier s’est accommodé de conditions peu favorables au jeu pour piquer à chaque fin de période, par l’intermédiaire d’Andy Delort (45e) et de Petar Skuletic (88e), qui mettait fin au suspense en fin de match.

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Rédacteur