RMC Sport

Lendemain de fête à Grenoble !

-

- - AFP

Pensionnaire de CFA, Grenoble a réalisé le plus bel exploit des 32e de finale de la Coupe de France, en écartant l’OM, leader de L1, aux tirs au but (3-3, 5 tab à 4), dimanche. S’il n’a pas été évident de se réveiller ce matin, les joueurs isérois ont rarement connu lundi si agréable.

23h39 au stade des Alpes ce dimanche. Mourad Nasrallah prend Brice Samba à contre-pied et qualifie Grenoble, en 32e de finale de la Coupe de France, aux dépens de l’OM. L’attaquant de 28 ans, auteur près de trois heures avant de son huitième but, dans cette campagne 2014-2015, se rue vers les tribunes exhibant fièrement le blason du club isérois sur son maillot.

Les Grenoblois, qui avaient chacun acheté entre 20 et 40 places à leurs proches pour la rencontre, jubilent aux côtés des 18 000 spectateurs du stade des Alpes. Dans les vestiaires, le groupe garde le rythme et entonne à pleins poumons, le chant de la victoire, sous la houlette de Samir Diri, coutumier du fait, puisqu’avec Cannes, il avait sorti Montpellier et Saint-Etienne la saison passée. « Dans les vestiaires, c’était l’euphorie, l’extase », confie le défenseur, Farès Hachi, auteur du second but du GF38.

« Le repas de midi était très mouvementé »

La suite se révèlera plus paisible et moins bruyante. « Ils étaient euphoriques au stade, puis très calmes par la suite. On est resté très sage, on a mangé ensemble au stade des Alpes. On est parti du stade vers 1h du matin », confie le coach Olivier Saragaglia, la voix quelque peu éraillée tout de même.

Et si certains ont eu du mal à trouver le sommeil et ont visionné les images à la télévision, ce lundi a été l’occasion de récupérer. Pas d’entrainement, mais seulement des soins au programme et surtout des félicitations en pagaille. « Le repas de midi était mouvementé, on nous remercie pour cet exploit, confie Farès Hachi.

Le tirage au sort des 16e, ce lundi soir, devrait prolonger encore un peu plus la parenthèse enchantée, avant un retour à l’entrainement ce mardi à 9h30. Car avant « une seconde belle affiche » comme l’espère Hachi, les Grenoblois recevront l’AS Lyon Duchère samedi, dans l’espoir de conforter leur place de se rapprocher de Béziers, leader de leur groupe de CFA. L’occasion aussi de parler épopée, comme en avait connu la formation rhodanienne en 2006, au détriment de Toulouse et Strasbourg.

Jérémy Bilinski avec EJ, à Grenoble