RMC Sport

Montpellier-PSG: Der Zakarian peste contre le VAR

S’il reconnait la supériorité du PSG, vainqueur de la demi-finale de la Coupe de France lors de la série des tirs au but mercredi soir à la Mosson, l’entraîneur de Montpellier Michel Der Zakarian regrette qu’un penalty n’ait pas été sifflé en faveur de son équipe en fin de rencontre après une poussette de Bakker sur Congré.

Montpellier échoue aux portes de la finale. Si le club héraultais a poussé le PSG jusqu’à la séance des tirs au but mercredi soir en demi-finale de la Coupe de France (2-2, 5 tab à 6), il a fini par s'incliner. Une défaite cruelle même si Michel Der Zakarian n’a rien à reprocher à ses joueurs : "C'est dommage d'avoir perdu aux penalties, je pensais qu'on allait passer mais c'est manqué..., a commenté le coach héraultais après la rencontre. C'est pas passé loin... On a joué contre une belle équipe, qui nous a malmenés, mais avec nos valeurs de ne pas lâcher, on a continué à bien jouer, même s'ils ont eu beaucoup d'occasions, s'ils ont mené au score, on a eu du mérite. Je suis fier de mon équipe, on s'est bien battu, on marque deux beaux buts, mais malheureusement on perd aux penalties, il y en a toujours un qui manque, on aurait préféré que ce soit eux qui manquent..."

"Ceux de la VAR, si c'est de l'autre côté, ils valident"

Mais pour MDZ, l’arbitrage de Jérémie Pignard a aussi une responsabilité. L’entraîneur montpelliérain regrette qu’un pénalty n’ait pas été accordé à son équipe en fin de rencontre après un accrochage dans la surface entre l’arrière gauche du PSG Mitchel Bakker et Daniel Congré : "Je pense qu'il y a penalty sur Daniel, juge Der Zakarian. Il (Mitchel Bakker) le pousse dans le dos, ceux de la VAR, si c'est de l'autre côté, ils valident..."

Malgré ce regret, celui qui va quitter Montpellier à l’issue de la saison s’incline face au talent de Kylian Mbappé, double buteur à la Mosson : "Il a du feu dans les jambes, la faculté de marquer, de dribbler, il a une aisance technique de très haut niveau."

ABr avec JL