RMC Sport

OL-PSG: les secrets de la fulgurante ascension de Kouassi

Tanguy Kouassi s’est imposé à la surprise générale dans le groupe du PSG cette saison. Au point de bousculer la hiérarchie. A l’heure d’affronter Lyon, ce mercredi en demi-finale de la Coupe de France (21h10), l’un de ses formateurs nous livre les clés de son éclosion supersonique.

Il y a trois mois, personne ne connaissait son nom. Pas même les supporters du PSG (à part les plus grands spécialistes). Tanguy Kouassi a débarqué en équipe première sans faire de bruit. Et il s’est fondu dans le décor avec une facilité affolante. Lancé dans le grand bain à Montpellier, le 7 décembre dernier en Ligue 1 (3-1), le joueur de 17 ans s’est montré complètement imperméable à la pression. Au point que Thomas Tuchel décide de l’aligner quatre jours plus tard au Parc des Princes face à Galatasaray en Ligue des champions, lors du dernier match de la phase de poules (5-0).

Dans l’entrejeu, à un poste inhabituel pour lui. Et le grand défenseur central (1,87m) a fait le job, sereinement, presque comme un vieux briscard. Avec une propreté technique et un sang-froid étonnants pour son âge. De quoi gagner une vraie place dans l’effectif des champions de France. Depuis son baptême inattendu, Kouassi a disputé douze matchs (toutes compétitions confondues), avec trois buts (dont un doublé à Amiens) et une passe décisive à la clé. 

Ramasseur de balles au Parc il y a trois ans

"Je ne suis pas surpris de le voir en équipe première, confie Saïd Aigoun, l’un de ses formateurs en U15. La chose qui peut surprendre, c’est qu’il était avec moi il y a seulement trois ans. Cette année-là, il était ramasseur de balle lors des matchs de Ligue des champions. Il faut se rendre compte, aujourd’hui, il a joué la Ligue des champions! C’est surtout sa progression en si peu de temps qui est impressionnante."

Une progression supervisée par un certain Thiago Motta. L’ancien milieu de terrain parisien a eu Kouassi sous ses ordres en U19. Et il a rapidement décelé son potentiel. "Thiago Motta (qui a quitté le club l'été dernier, ndlr) l’a pris sous son aile, raconte Saïd Aigoun. Il était jeune et il a pu bénéficier du parcours de la Youth League, du fait de s’entraîner et de jouer face à des joueurs plus âgés, plus expérimentés. Donc ça a permis une progression rapide. Thiago Motta disait d’ailleurs qu’il appréciait beaucoup son attitude, à l’image des joueurs de sa génération."

Titulaire contre Dortmund?

Adoubé par ses partenaires, celui qui a célébré son premier but par une petite danse avec Neymar (le 22 janvier à Reims) n’a toujours pas signé de contrat professionnel avec le PSG. Courtisé par des clubs allemands, rien ne dit qu’il le fera. De quoi créer une certaine crispation autour de sa situation. Ça n’empêchera pas Tuchel de l’aligner à Lyon, ce mercredi, en demi-finale de la Coupe de France (21h10). Ni de lui faire confiance contre Dortmund, la semaine prochaine, en 8e de finale retour de Ligue des champions (en exclusivité sur RMC Sport 1).

"Pour connaître Tanguy, c’est un sage. C’est un garçon qui fait preuve d’une grande maturité, observe son ancien formateur. Il sait ce qu’il veut, il réfléchit à ce qu’il se passe et c’est la meilleure chose à faire. Là, on ne peut pas dire qu’il sera l’un des cadres de l’équipe. Mais il peut jouer. A lui de se préparer aux deux scénarios et d’être prêt."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir PSG-Dortmund et tous les 8es de finale de la Ligue des champions

Alexandre Jaquin avec Arnaud Valadon