RMC Sport

PSG: pourquoi les retrouvailles entre Mbappé et l'entraîneur de Pau risquent d’être tendues

Victorieux dimanche soir de Lorient (1-0) en 16es de finale de la Coupe de France, le PSG devra se déplacer lors du prochain tour à Pau, pensionnaire de National. Cette rencontre sera pour Kylian Mbappé l’occasion de recroiser Bruno Irles, son ancien formateur à l’AS Monaco, aujourd’hui sur le banc du PFC. Un homme connu pour être "celui qui ne faisait pas jouer Mbappé chez les jeunes". Explications.

Six ans ou presque sont passés, et l’on pourrait croire que le temps a fait son effet, que la hache de guerre a été enterrée. Mais non. Les propos tenus par Bruno Irles dans L’Equipe, pas plus tard que la semaine dernière, laissent penser que la fracture est toujours ouverte. "Je constate qu’il y a des choses que je pensais qui se révèlent vraies, soufflait l’entraîneur du Pau FC au sujet de Kylian Mbappé, son ancien poulain au centre de formation de l’AS Monaco. Je lui reprochais de ne pas défendre, d’avoir une certaine suffisance dans l’attitude… Je suis content de voir que le garçon a l’air d’en prendre conscience cinq ans après."

Depuis cette sortie, Pau (National) a éliminé Bordeaux en 16es de finale de la Coupe de France (3-2), le PSG a lui battu Lorient (1-0), et bien sûr, le tirage au sort a décidé de nous offrir un Pau-PSG lors des huitièmes, fin janvier. L’occasion pour Irles et Mbappé de se recroiser. L’occasion pour l’attaquant champion du monde de revoir "l’homme qui le mettait sur le banc chez les jeunes".

"Beaucoup de difficultés avec l'autorité, les règles et la discipline"

Retour en 2013. Kylian Mbappé, qui va sur ses 15 ans, sort tout juste de l’INF Clairefontaine. Courtisé par de nombreux clubs (Caen, le Real Madrid, Chelsea…), le jeune attaquant décide finalement de rejoindre le centre de formation de l’AS Monaco, à la solide réputation, et intègre aussitôt sa section U17. Une équipe alors dirigée par un ancien défenseur du club, un certain… Bruno Irles.

Le gamin de Bondy est déjà perçu comme une pépite par de nombreux observateurs, et pourtant, la relation avec son nouveau coach se tend assez vite. En novembre 2018, un documentaire diffusé sur M6 dévoilait ainsi une note interne au club écrite à l’époque par Irles au sujet de l’attaquant. Dans le document en question, le formateur salue l’aisance technique de Mbappé, son intelligence de jeu, sa vitesse, sa qualité de dribble, mais il tacle aussi la faiblesse de son jeu de tête, son manque d’efficacité, sa propension à se faire bouger dans les duels, et surtout, son comportement: "Beaucoup de difficultés avec l’autorité, les règles et la discipline, gros manque d’humilité, observe l’entraîneur. Il ne se fait pas mal sur un terrain et n’accepte pas les remarques à son égard. L’absence d’objectivité de ses proches et de lui-même le freine dans sa progression."

Une réunion de crise organisée par l'ASM

Conséquence: Irles envoie régulièrement Mbappé avec l’équipe réserve, en division d’Honneur, et n’hésite pas à le recadrer. "Sur le terrain il y avait parfois des petites piques mais Bruno Irles était comme ça avec tout le monde, relativisait il y a quelques mois l’ex-attaquant de l’ASM Irvin Cardona dans un ouvrage sur le joueur du PSG (Kylian Mbappé: Rendez-vous avec l’éternité, de Martin Leprince). Il n’avait pas cette attitude seulement avec Kylian, avec moi aussi cela arrivait." 

Il n’empêche: le joueur se braque, et la tension monte avec la famille Mbappé, notamment le papa Wilfrid, persuadé que Irles en fait une affaire personnelle. "On avait failli le perdre (Kylian), se souvenait au printemps dernier un dirigeant monégasque dans les colonnes du Parisien. L'entraîneur ne lui faisait pas confiance et il le laissait sur le banc ou l'envoyait même en division d'Honneur. Je me souviens que nous avions dû organiser une réunion en urgence avec les éducateurs et les parents pour dissiper le malaise et aplanir le différend."

Une réunion de crise qui permet alors de conserver Mbappé, mais pas forcément de régler le problème, ni de calmer les esprits. "On m’a parlé d’acharnement aux entraînements, j’ai rétorqué qu’un formateur devait être capable de bousculer parfois un joueur quand celui-ci n’appliquait pas les consignes ou qu’il ne faisait pas les efforts pour ses partenaires, martelait des années plus tard Bruno Irles (Mbappé: Le Petit Prince, de Luca Caioli et Cyril Colot). C’était le cas de Kylian et, comme je n’avais pas le droit de l’envoyer avec les amateurs (suite à la fameuse réunion, ndlr), il fallait donc que je trouve d’autres moyens de le piquer. Alors oui, parfois je lui faisais des remarques comme 'Arrête de jouer ta star' ou 'Ici tu n’es pas au Real Madrid alors bouge-toi le cul'. Mon seul acharnement a été de maintenir mon point de vue et de mettre Kylian sur un pied d’égalité avec les autres joueurs."

Exclusion du groupe, entraînement à part, et... passage chez les U19

Bref, tout le monde pense avoir raison, personne ne met d’eau dans son vin. Le malaise atteint un tel niveau que Mbappé doit parfois s’entraîner dans son coin. "Je me souviens que Kylian avait été exclu du groupe, donc pendant une semaine je m’étais occupé de lui en tête à tête, raconte à RMC Sport Sylvain Legwinski, lui aussi formateur à l’ASM en cette saison 2013-2014. Je pense qu’on lui reprochait un manque d’investissement à l’époque. L’entraîneur avait voulu le recadrer. Avec moi ça s’était très bien passé."

Avec Irles, rien ne change. Au printemps 2014, lors d’un tournoi, le coach des U17 et l’attaquant s’embrouillent en plein match. Il se dit que dans la foulée, l’entraîneur et l’oncle de Kylian, Pierre Mbappé, sont à deux doigts d’en venir aux mains. Le divorce est définitivement acté, Kylian quitte le groupe pour aller s’entraîner un cran au-dessus, avec les U19. "Ce n’est pas qu’il n’avait pas envie de s’entraîner, moi je le comparais plutôt à un surdoué dans une classe normale, analyse aujourd’hui Legwinski. Il s’ennuyait, il avait besoin d’un nouveau challenge."

L'été suivant, Bruno Irles est envoyé à quelques centaines de kilomètres de la Principauté, pour entraîner Arles-Avignon (Ligue 2), club partenaire de l’ASM. Une sanction? Une promotion? Difficile à dire. Mais ce départ arrange tout le monde. En 2016, le technicien prendra pendant quelques mois les commandes du Sheriff Tiraspol, en Moldavie, avant de devenir consultant pour Canal+. Pour rebondir à Pau, donc, en janvier 2019. Mbappé, de son côté, retrouvera au début de l’exercice 2014-2015 les U17 de Monaco, alors coachés par Manu Dos Santos. Mais il sera vite surclassé avec les U19, avant de rejoindre le groupe pro en 2015. Et de plonger, définitivement, dans le grand bain.

Clément Chaillou