RMC Sport

Coupe de la Ligue: doublure à l'OL, Tatarusanu prend son mal en patience

Ciprian Tatarusanu gardera les cages de l'Olympique Lyonnais ce mercredi (18h45) pour les quarts de finale de Coupe de la Ligue face à Brest. Doublure d'Anthony Lopes, le portier roumain disputera seulement son deuxième match de la saison. En conférence de presse ce lundi, l'ancien nantais est revenu sur son statut, inédit pour lui.

Titulaire ces deux dernières saisons au FC Nantes, Ciprian Tatarusanu doit se contenter du poste de numéro 2 à l'Olympique lyonnais, qu'il a rejoint l'été dernier. Une situation nouvelle pour le Roumain de 33 ans, qui n'est aligné pour l'heure qu'en Coupe de la Ligue. L'occasion ce mercredi (18h45) lui sera donnée de faire à nouveau ses preuves lors du quarts de finale face à Brest. 

"Ce n'est pas une tragédie de ne pas jouer beaucoup mais je travaille pour essayer de faire évoluer les choses. Je me sens bien et je m'entraîne chaque jour, a répondu Tatarusanu ce lundi en conférence de presse. Je ne pense pas à partir cet hiver". Des déclarations d'apaisement, lui qui n'a pas hésité à se montrer très rapidement agacé par ce statut de doublure, non-conforme selon lui aux promesses tenues au moment de la signature de son contrat. 

"C'est difficile de ne pas jouer" 

"Toute ma vie, j’ai été numéro un, je suis venu pour jouer", lançait l'intéressé à son arrivée. Qui a dû finalement attendre quatre mois et la Coupe de la Ligue en décembre pour porter pour la première fois le maillot de l'OL face à Toulouse. "J'ai de l'expérience et si je veux trop en faire pendant le match, ce ne sera pas bon, a rétorqué le Roumain ce lundi. Après, c'est difficile de rester sur le banc, cela fait mal au dos (rires). C'est difficile de ne pas jouer mais l'entraîneur prend la décision et c'est aussi dur pour lui car il reste responsable des résultats de l'équipe". 

Plus apaisé, Ciprian Tatarusanu va tenter d'emmener les siens le plus loin possible en Coupe de la Ligue s'il veut rejouer d'ici la fin de saison. Et pourquoi pas avoir sa chance en Ligue 1, même si la place de l'ancien capitaine Anthony Lopes ne semble pas en danger pour l'heure.

GL avec Edward Jay