RMC Sport

Mbappé virevoltant, Lopes trop seul, Cavani dans l’histoire, les notes de PSG-Monaco

La 24e édition de la Coupe de la Ligue a tourné à la démonstration pour le PSG, solide vainqueur de Monaco ce samedi à Bordeaux (3-0). Un succès acquis grâce à un nouveau doublé de Cavani et un Mbappé de gala.

PSG

Trapp 6

Daniel Alves 6

Thiago Silva 6

Presnel Kimpembe 7

Berchiche 5,5

Rabiot 6

Verratti 7 (remplacé par Lo Celso)

Draxler 6 (remplacé par Diarra, 80e)

Mbappé 8

Di Maria 6,5 (remplacé par Pastore, 51e)

Cavani 7

Kylian Mbappé

Défait l’année dernière en finale par… le PSG, Kylian Mbappé avait à cœur de remporter, cette fois, la Coupe de la Ligue, qui plus est face à son ancienne équipe. L’international français était en jambes et a causé de nombreux tourments à Andrea Raggi, dans le dur d’entrée. Virevoltant, il obtient le penalty qui débloque la rencontre (8e) et offre un caviar à Di Maria sur le 2e but (21e). Ses accélérations ont constamment fait mal à l’ASM. Imprécis alors qu’il avait le 3-0 au bout des pieds sur son face-à-face avec Subasic (56e) et sans réussite devant le portier adverse ensuite (60), qui repousse sa frappe du talon. Pas grave, il est encore impliqué sur le 3e but parisien, où il glisse intelligemment le ballon à Cavani. Homme du match.

Edinson Cavani

Encore une fois, il a marqué en finale de la Coupe de la Ligue, son terrain de jeu préféré. Encore une fois, il a inscrit un doublé, en force sur penalty, puis d’un tacle rageur en fin de rencontre (86e). Son 14e but dans l’épreuve – son quatrième doublé en finale de la compétition, son 2e consécutif – lui permet de devenir le 2e meilleur buteur de la Coupe de la Ligue, à égalité avec Stéphane Guivarc'h. Et sans un but logiquement refusé pour hors-jeu (74e), le triplé n’était pas loin.

Presnel Kimpembe

D’autres Parisiens auraient pu être mis en avant. Mais la prestation de l’international français, enfin capé avec les Bleus mardi dernier contre la Russie (3-1), était de niveau… internationale justement. Jamais embêté dans les duels, ni dans sa relance, le jeune Parisien a fait preuve d’autorité et démontré une fois de plus qu’il avait les épaules pour s’imposer dans la défense du PSG. Le tout sous les yeux du sélectionneur tricolore Didier Deschamps.

MONACO

Subasic 4

Sidibé 4

Glik 4

Jemerson 4,5

Raggi 3,5

Tielemans 3 (remplacé par Jovetic, 45e)

Fabinho 5

Moutinho 4 (remplacé par Ghezzal, 78e)

Lopes 6 (remplacé par Diakhaby, 74e)

Falcao 4

Lemar 3

Danijel Subasic

Le dernier rempart monégasque a failli samedi soir. S’il manque de chance sur le penalty de Cavani, qu’il ne parvient pas à repousser, il est clairement fautif sur le deuxième but parisien, où il se manque sur le tir de Di Maria (21e). Il se rattrape bien certes, en ne perdant pas tous ses appuis face à Mbappé (58e), puis en repoussant une frappe sans angle du jeune attaquant parisien (58e). Mais ses dégagements, imprécis, ont contribué à la domination parisienne et à la fébrilité de la défense monégasque.

Rony Lopes

Avec Fabinho, c’est bien le seul Monégasque à avoir été dans le coup et à avoir constitué un vrai danger pour la défense parisienne. Le Portugais, par ses courses, a su amener du danger dans le camp parisien. C’est bien simple, si Monaco a eu les armes pour faire trembler les filets adverses, c’est grâce à lui. Son lob lèche le poteau gauche de Trapp et aurait mérité un meilleur sort (34). C’est son centre qui trouve la tête victorieuse de Falcao, refusée pour hors-jeu (37e). Et quand il n’a pas buté sur Trapp (40e), c’est la transversale de l’Allemand qui l’a contesté (47e). Remplacé par Diakhaby (72e). Le meilleur joueur côté Rouge et Blanc, incontestablement.

Thomas Lemar

Le contraste avec Rony Lopes est terrible : Thomas Lemar est passé à côté de sa finale. L’ancien Caennais a perdu un nombre impressionnant de ballons (20, plus gros total du match avec son coéquipier Djibril Sidibé), dont certains ont failli coûter cher aux siens (50). Sa volée du gauche repoussée par Trapp (40e) n’efface pas sa très mauvaise prestation d’ensemble. A vite oublier.

VIDÉO. Petit : "Il faudra un Monaco exceptionnel face au PSG"

A.D