RMC Sport

OM-Strasbourg: Garcia ne s'alarme toujours pas après l'élimination

Cinquième match d'affilée sans victoire toutes compétitions confondues pour l'OM, éliminé en huitième de finale de Coupe de la Ligue par Strasbourg ce mercredi (1-1, 4 tab à 2), dans un Vélodrome quasi vide. Après la rencontre, Rudi Garcia était pourtant loin d'être en colère.

Après avoir enchaîné trois défaites et un nul en quatre matchs, l'OM n'a pas saisi l'opportunité de stopper sa série ce mercredi, éliminé en huitième de finale de Coupe de la Ligue par Strasbourg (1-1, 4 tab à 2). Dans un Vélodrome qui sonnait largement creux, les Phocéens ont raté leur chance avec un penalty de Dimitri Payet stoppé par le gardien (69e), puis des ratés de Rami et... Payet dans la séance de tirs au but.

Rudi Garcia, assez zen après la rencontre, soulignait pourtant un contenu rassurant, notamment après la pause. "La deuxième période était beaucoup mieux, on a égalisé et après on aurait dû gagner avant la séance de tirs au but, insiste le technicien olympien sur Canal+ Sport. On aurait dû y être meilleurs, mais c’est à l’image du poteau rentrant pour eux, et du poteau sortant pour nous. On ne se contente pas du contenu, même si je sais que le contenu démontre la confiance et amènera les résultats. Mais on aurait préféré faire une moins bonne deuxième période et gagner."

"On a manqué de réussite"

Simple question de réalisme pour les Marseillais? "Il faut être pragmatique et efficace, résume Rudi Garcia. Il nous reste un dernier match à jouer en 2018, à Angers, il faudra aller gagner là-bas, et montrer qu’on donne tout pour faire tourner la réussite en notre faveur. Il faut absolument prendre les trois points et bien finir l’année. Après 2019 sera bien meilleure. On a fait une deuxième période où on a tenté, on a poussé, on a fait du jeu, on a bien construit et eu des occasions. Encore une fois on a manqué de réussite ce soir, mais il faut aussi être capable de la forcer." La douceur angevine samedi en Ligue 1 (21h) pourrait donc être salvatrice et éviter la crise. Ou la confirmer.