RMC Sport

Abidal : « J’essaie de jouer mon rôle du mieux possible »

-

- - -

A quelques jours du stage de Tignes pour la Coupe du monde 2010, Eric Abidal évoque la fin de saison du Barça, son rôle en équipe de France et les situations de Franck Ribéry et de Thierry Henry. Enrichissant.

Raymond Domenech a finalement donné une première liste de 30 au lieu des 23 initialement prévus. Qu’en pensez-vous ?
Il faut se mettre à la place du sélectionneur. Il y a des joueurs qui reviennent de blessures, des incertitudes. On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Tout le monde se rappelle qu’en 2006, Djibril (Cissé) s’était blessé au dernier moment et avait été remplacé par Sid (Govou).

Que vous inspirent les absences de Karim Benzema dont vous êtes proche et de Patrick Vieira ?
C’est compliqué. Karim a été souvent appelé en équipe de France même s’il a n’a pas eu beaucoup de temps de jeu. On connaît tous ses qualités. On sait de quoi il est capable. Pat a tout mis en œuvre pour revenir dans ce groupe. Il a changé de club pour avoir plus de temps de jeu. Cela doit être compliqué pour eux de l’accepter. Mais cela reste un choix d’entraîneur.

Avez-vous eu Karim Benzema au téléphone ?
Je lui ai laissé des messages après la liste. Pour lui, c’était une surprise comme pour moi et peut être pour d’autres encore. Mais encore une fois, c’est un choix du sélectionneur.

D’aucuns estiment que les trois stages à venir des Bleus vont être très importants pour retrouver une cohésion et établir un vrai état d’esprit au sein du groupe France…
L’état d’esprit est bon. Le groupe est sain. Après, il y a des joueurs qui ont plus de facilités pour dire les choses. D’autres sont plus réservés comme moi. Je ne dis rien, mais j’observe.

« Henry sera prêt »

Raymond Domenech vous considère pourtant comme l’un de ses relais avec Franck Ribéry et Thierry Henry…
Je ne me suis jamais considéré comme un cadre. J’ai plus de sélections que certains. J’essaie de jouer mon rôle du mieux possible. J’ai toujours intégré les jeunes quand ils étaient là. Je parle avec tout le monde. Ce qui est sûr, c’est que les problèmes de chacun ne doivent pas venir interférer dans la vie du groupe. Il y a toujours eu des discussions dans ce groupe. Elles sont bonnes et constructives. On s’en sert pour avancer. Il n’y a jamais eu de problèmes dans le vestiaire comme on a pu le dire ou l’entendre.

Avez-vous des nouvelles récentes d’un autre de vos proches, Franck Ribéry, qui a vécu une saison très compliquée ?
Je ne l’ai pas eu directement. Mais je lui ai envoyé un message de soutien. Il a connu pas mal de galères cette saison et notamment des soucis extra-sportifs. Cela doit être compliqué pour lui et pour ses proches que je connais très bien. J’espère que tout va s’améliorer et que cela ne va pas lui pourrir son cerveau pour le mondial.

Espérez-vous qu’il vous rejoigne la saison prochaine à Barcelone ?
J’espère, oui mais il y a beaucoup d’autres qui espèrent que Franck Ribéry soit avec eux la saison prochaine. C’est à lui de décider de son avenir en accord avec son club, qui ne souhaite pour sa part certainement pas qu’il parte.

Dans quelle forme se trouve Thierry Henry, qui n’a pas beaucoup joué ces derniers temps alors et que vous côtoyez au quotidien à Barcelone ?
C’est un joueur qui se donne toujours à fond et qui a l’esprit d’équipe. Il s’est préparé physiquement pour compenser son manque de temps de jeu. Cela prouve son professionnalisme. Il aura plus de jus pour le mondial. Il sera prêt.

Barcelone peut glaner un nouveau titre de champion d’Espagne ce week-end…
On va tout faire pour conserver notre titre acquis la saison passée. Ce titre de champion nous est cher. Ce serait le minimum de gagner au moins un titre cette saison même si on ne pouvait pas non plus réaliser le même parcours que la saison dernière où nous avions gagné six compétitions différentes.

dossier :

Franck Ribéry

Marc Benoist à Barcelone