RMC Sport

Algérie: le discours ambitieux de Belmadi en cas de qualification pour la Coupe du monde

-

- - ICON SPORT

Avant le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (zone CAF), Djamel Belmadi, le sélectionneur des Fennecs champions d'Afrique, ne se cache pas. L'Algérie veut d'abord se qualifier, puis réaliser un grand Mondial au Qatar. L'entraîneur s'autorise même, avec de l'humour, à rêver de succéder aux Bleus.

L'Algérie et les 39 autres sélections africaines encore en lice vont bientôt savoir. Le 21 janvier, au Caire (Egypte), aura lieu le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Et Djamel Belmadi ne cherche pas à minimiser l'objectif des Algériens: les champions d'Afrique 2019 visent la qualification. "Ne pas y aller serait un échec", a annoncé leur sélectionneur au micro de Canal+ Sport Afrique.

"L'objectif sera de tout donner et de croire en l'impossible"

Les Fennecs, qui ont participé quatre fois à la Coupe du monde dans leur histoire (1982, 1986, 2010 et 2014), s'avancent en favoris logiques de ces éliminatoires après leur victoire continentale l'été dernier en Egypte. "Quand on aura fait le travail, qu'on se sera qualifié, l'objectif sera la gagner !", a lancé Djamel Belmadi en riant. Plus sérieusement, le sélectionneur qui a ramené la sélection algérienne au sommet a poursuivi: "L'objectif ne sera pas de participer, pas de faire juste du mieux possible: ce sera de tout donner et de croire en l'impossible. Les joueurs ne se fixent aucune limite."

En 2014, lors du Mondial au Brésil, les Algériens, alors coachés par Vahid Halilhodzic, étaient passés au premier tour en terminant deuxièmes du groupe H derrière la Belgique avec une victoire (contre la Corée du Sud), un nul (contre la Russie) et une défaite (contre les Diables rouges). L'Algérie était ensuite tombée en huitièmes de finale face à l'Allemagne (2-1 a.p), future lauréate. Cela reste la meilleure performance de la sélection algérienne en Coupe du monde. Belmadi et ses hommes, eux, ambitionnent de faire encore mieux dans deux ans au Qatar, s'ils y sont.

N.B