RMC Sport

Argentine-Arabie Saoudite: Lionel Messi n'en revient pas

La défaite de l'Argentine face à l'Arabie Saoudite est très dure à avaler pour Lionel Messi qui dispute là sa dernière Coupe du monde.

"C'est un coup très dur." Lionel Messi accuse le coup après la défaire surprise de l'Argentine face à l'Arabie saoudite, alors que les joueurs de l'Albiceleste menaient au score à la mi-temps après un penalty de Messi. C'est la dernière Coupe du monde de la Pulga qui débute de la plus mauvaise des manière, malgré son but sur penalty en début de match.

"C'est un coup très dur, une défaite qui fait mal, mais nous devons continuer à avoir confiance en nous-mêmes. Ce groupe ne va pas laisser tomber. Nous allons essayer de battre le Mexique" samedi pour le deuxième match de poules de l'Argentine au Qatar, a-t-il réagi en zone mixte.

"Le but marqué rapidement nous a causé du tort, cela nous a induit en erreur. Nous savions que cela pouvait arriver de ne pas jouer de la meilleure des manières au premier match. Nous n'avons pas retrouvé le jeu, le fonctionnement que nous avions montré pendant longtemps. Et, au fil des minutes, avec un résultat contraire, les choses deviennent de plus en plus difficile", a-t-il raconté.

Ce revers inattendu, qui va contraindre l'Argentine à cravacher dans le groupe C, met aussi fin à sa série d'invincibilité après 36 matches, stoppée à une longueur seulement du record de l'Italie championne d'Europe (2018-2021).

Lautaro Martinez: "Ça fait très mal"

"Ça fait très mal", a admis l'Argentin Lautaro Martinez.

Pourtant, Messi (35 ans) avait mis son équipe sur de bons rails mardi en inscrivant rapidement un penalty (10e). Mais Saleh al-Shehri (48e) et surtout Salem al-Dossari (53e), buteur au terme d'un festival dans la surface, ont déjoué tous les pronostics, avant que la cohésion collective et la résistance héroïque des Saoudiens n'écoeure l'Argentine.

Pour Messi, ces débuts ratés dans ce qui devrait "sûrement" être sa dernière Coupe du monde jettent une ombre sur ses chances d'atteindre enfin le Graal planétaire, même si d'autres nations, comme l'Espagne en 2010, ont déjà été sacrées après avoir perdu leur premier match.

Par PK avec AFP