RMC Sport

Benzema : « La star, c’est l’équipe de France »

Karim Benzema

Karim Benzema - -

Grand artisan de la victoire des Bleus face au Honduras (3-0), Karim Benzema était en conférence de presse ce lundi au lendemain de son retentissant doublé en Coupe du monde. Le Madrilène refuse pourtant de se mettre en avant.

Karim, êtes-vous la star de l'équipe de France ?

Non, je pense que la star, c’est l’équipe. Tu ne peux rien faire sans les coéquipiers. On travaille tous ensemble. C’est une nouvelle équipe, une nouvelle ère. C’est une équipe avec plein de talents, une équipe avec laquelle on peut faire quelque chose d’extraordinaire pendant cette Coupe du monde.

On vous considère comme un leader technique mais pas un patron en dehors du terrain...

Je suis quelqu’un qui m’exprime beaucoup sur le terrain, un peu moins en dehors même si je parle beaucoup avec les joueurs. On me demande d’être décisif mais c’est normal. Je travaille pour être bon et pour aider l’équipe de France, surtout qu’il y a beaucoup de jeunes. Si je peux leur apporter un petit truc, je le fais.

Votre image a beaucoup changé depuis quelques mois...

Je ne sais pas. Depuis le début, je suis le même. Quand je suis parti de France, je n’avais que 21 ans. Aujourd’hui, j’en ai 26. Du temps est passé. Je ne change pas, j’évolue. Je peux évoluer oui. Mais moi, je ne me concentre que sur le football. 

On vous sent complètement épanoui...

Je me sens bien. Je connais tout le monde. Cela fait un moment que je suis en équipe de France (2007). C’est lors de moment comme contre l’Ukraine (3-0) qu’il se crée quelque chose. Aujourd’hui, je suis heureux en équipe de France. Ça se passe bien, on gagne les matches, on est une vraie famille tous ensemble

Avec les Bleus, vous avez pourtant connu un long passage à vide l'an passé...

J’étais dans une mauvaise phase, il fallait que ça change. Il y avait aussi de la concurrence et il y en a toujours. A cette période, il y avait d’autres attaquants, un autre attaquant qui marquait des buts (Olivier Giroud), qui était bon aussi. Il fallait faire tourner. Moi, j’ai continué à travailler. Avec le sélectionneur, on a discuté. J’ai été le premier à reconnaitre que je n’étais pas à mon meilleur niveau.

Un mot sur Antoine Griezmann qui vous épaule en attaque...

C’est un très bon et jeune joueur. Il a fait une très bonne saison avec la Real Sociedad. Il est arrivé avec plein d’ambitions en équipe de France. Je parle beaucoup avec lui, je lui donne pas mal de conseils. On essaie de se trouver et hier (dimanche), ça a bien marché. J’espère que pour les prochains matches, ce sera encore mieux.

Propos recueillis par Jérôme Sillon et Pierrick Taisne et Mohamed Bouhafsi.