RMC Sport

Coupe du monde 2019: La comparaison avec les femmes qui fait mal aux joueurs américains

La victoire des Etats-Unis face à la Thaïlande (13-0) lors de leur premier match de la Coupe du monde féminine a offert un puissant parallèle avec l’équipe masculine qui a inscrit un but de moins lors de ses quatre dernières participations au Mondial.

En plein débat sur les différences béantes de primes versées aux hommes et aux femmes dans le football, le carton des Etats-Unis mardi face à la Thaïlande (13-0) lors de son premier match dans la Coupe du monde a offert un petit instant réjouissant aux féminines. Les coéquipières d’Alex Morgan, auteur d’un quintuplé, ont inscrit, en un match, un but de plus que leurs compatriotes masculins… lors de leurs quatre dernières participations à la Coupe du monde (12). 

Les deux équipes ne disposent pas du même statut puisque les féminines font partie des meilleures nations mondiales. Ce qui est loin d’être le cas des hommes, non qualifiés pour la dernière édition et qui n’ont jamais dépassé le stade des quarts de finale (en 2002) depuis leur première participation en 1930 (demi-finales, meilleur résultat de l’histoire). 

En guerre contre leur Fédération

Les féminines, elles, ont déjà remporté le Mondial à trois reprises. En France, elles visent un quatrième titre tout en menant un autre combat en parallèle. En mars dernier, vingt-huit joueuses, dont les stars Alex Morgan, Megan Rapinoe ou Carly Lloyd, ont décidé d’attaquer leur Fédération pour discrimination liée au genre en dénonçant les écarts de salaire avec les hommes.

Leur très large succès face à la Thaïlande pourrait apporter un coup de projecteur supplémentaire pour leur cause. A l’issue du match, les Américaines ont tout de même été critiquées pour avoir manqué de réserve dans leurs célébrations, jugées trop excessives par certains journalistes américains. 

NC