RMC Sport

Coupe du monde 2022: "Ils ne nous respectent pas", Suarez règle ses comptes après l'élimination de l'Uruguay

Malgré sa victoire vendredi face au Ghana (2-0), l'Uruguay a pris la porte dès le premier tour de la Coupe du monde 2022. Une grosse déception pour Luis Suarez, qui s'en est pris à l'arbitrage et à la FIFA après la rencontre.

De la tristesse, oui, mais aussi beaucoup de colère. Conscient d’avoir très probablement disputé sa dernière Coupe du monde du haut de ses 35 ans, Luis Suarez a fondu en larmes après l’élimination de l’Uruguay vendredi. Malgré sa victoire face au Ghana (2-0), la Celeste s'est fait souffler sa place en huitièmes de finale par la Corée du Sud, victorieuse sur le fil du Portugal (2-1) dans l'autre match du groupe H.

>> Toute l'actu du Mondial 2022 en direct

Une énorme déception pour Suarez, qui s’est adressé à ses supporters dans la soirée dans un message posté sur ses réseaux sociaux. "Ça fait très mal de dire au revoir à une Coupe du monde comme ça, mais nous avons la tranquillité d'esprit d'avoir donné le maximum pour notre pays. Fier d'être Uruguayen même s’ils ne nous respectent pas. Merci à tous les Uruguayens pour leur soutien", a commenté l’ancien buteur du Barça et de l’Atlético, revenu cet été au Nacional, son club de cœur.

Il règle ses comptes avec la FIFA

Difficile de ne pas y voir un tacle adressé à l’arbitrage. Les Uruguayens ont notamment réclamé - en vain - un penalty en seconde période sur un duel entre Daniel Amartey et Darwin Nunez. "On demandait le penalty à Edi (Cavani), parce que le défenseur lui coupe sa course, ensuite celui sur Darwin (Nunez) était aussi on ne peut plus clair... Ce ne sont pas des excuses, mais à chaque Coupe du monde, il y a des décisions incroyables sur des penalties. La FIFA doit au moins essayer de s'expliquer mieux que cela", a pesté Suarez après la rencontre au micro de la chaîne Teledoce.

Et d’ajouter : "A la fin du match, je voulais embrasser ma femme et mes enfants, et des gens de la FIFA sont intervenus pour me dire que je ne pouvais pas, alors que l'autre jour, un joueur français a fait la même chose... Tu te demandes pourquoi ils s'en prennent toujours à l'Uruguay ? On dirait que l'Uruguay devrait avoir un autre poids médiatique pour que je puisse embrasser mes enfants... Enfin, voilà ce qu'est la FIFA."

RR