RMC Sport

Coupe du monde 2022: le match de qualification Brésil-Argentine ne sera finalement pas rejoué

D'un commun accord avec la FIFA et le Tribunal arbitral du sport, l'Argentine et le Brésil ont accepté de ne pas rejouer leur match de qualification pour le Mondial 2022 qui avait été interrompu en septembre dernier. Et pour cause: les deux nations ont déjà leur billet pour le Qatar.

Cela ne change rien pour la Coupe du monde 2022. Interrompu en septembre en raison d'une polémique d'ordre sanitaire, le match de qualification Brésil-Argentine ne sera pas rejoué. La décision a été communiquée par la fédération argentine de football (AFA), après règlement du litige devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Ce choc, initialement programmé le 5 septembre 2021 à Sao Paulo, avait été interrompu après seulement cinq minutes de jeu sur intervention des autorités sanitaires locales, quatre joueurs de l'Albiceleste évoluant alors en Angleterre étant accusés de violer le protocole anti-Covid. Des représentants de l'agence sanitaire Anvisa et de la police fédérale étaient entrés sur le terrain pour mettre fin à la rencontre, dans la confusion la plus totale.

La FIFA voulait jouer le 22 septembre

En avril, la FIFA avait décidé que le match serait rejoué le 22 septembre. Mais la fédération brésilienne (CBF) avait récemment fait savoir dans un communiqué que le sélectionneur Tite et ses adjoints ne souhaitaient pas disputer la rencontre. Ces derniers disaient craindre des blessures et des suspensions, à moins de deux mois du début du Mondial au Qatar (20 novembre-18 décembre).

Ce match en moins dans les éliminatoires sud-américains n'a pas de conséquence sportive: les deux sélections se sont qualifiées haut la main pour la Coupe du monde, sans la moindre défaite, avec le Brésil en premier et l'Argentine en deuxième.

Désignées responsables de ce fiasco, l'AFA et la CBF ont chacune écopé d'une amende: environ 155.000 euros pour la fédération argentine, 310.000 pour l'instance brésilienne. La moitié de ces sommes est soumise à un sursis de deux ans. Aussi, les deux fédérations précisent que 25% de leur amende respective sera "directement reversée par l'AFA à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de soutenir ses efforts continus de lutte contre le Covid-19".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport