RMC Sport

Les organisateurs se félicitent de l'héritage "social, humain, économique etenvironnemental" du Mondial 2022 au Qatar

Le patron du comité d’organisation du Mondial 2022 s’est réjoui ce mercredi de l’impact global laissé par la compétition sur l’évolution des mœurs au Qatar.

Encore quelques mois et le Qatar deviendra le centre du globe. Du 21 novembre au 18 décembre, l’état du Golfe accueillera les stars de la planète foot pour la Coupe du monde. Malgré de nombreuses critiques, notamment de la part de différentes ONG, le comité d’organisation tient bon et se prépare à l’événement mondial.

"La puissance de ce tournoi en tant que force pour un héritage transformateur a toujours été notre guide, s’est enthousiasmé Hassan Al Thawadi, secrétaire général du Comité Suprême ce mercredi dans des propos repris par le médial local The Peninsula. Pour nous, ce tournoi a toujours représenté bien plus qu'un mois de football. Nous nous sommes engagés à faire en sorte que cette Coupe du monde laisse un héritage social, humain, économique et environnemental véritablement transformateur et reste dans les mémoires comme un moment marquant de l'histoire de notre région."

"Créer l'histoire sur notre terre"

A l’image des souvenirs mémorables laissés par les compétitions précédentes grâce à des buts emblématiques ou des matchs inoubliables. Mais le Qatar possède surtout une opportunité exceptionnelle de devenir un phare pour le monde arabe: "Au fil des décennies, des centaines de millions de fans passionnés ont vu l'histoire se dérouler dans les Coupes du monde dans toutes les régions du monde. Cette fois, c'est à notre tour de faire créer l'histoire sur notre terre, a enchaîné Hassan Al Thawadi. C'est notre opportunité de présenter le monde arabe et le Moyen-Orient à la population mondiale à travers un objectif nouveau et renouvelé."

Jean-Guy Lebreton