RMC Sport

Coupe du monde 2022: Roberto Martinez annonce son départ après le fiasco belge

Après l'élimination de la Belgique dès le premier tour du Mondial, Roberto Martinez a décidé de quitter ses fonctions de sélectionneur des Diables Rouges. Il était arrivé en 2016.

Il a lui-même fin au suspense. Quelques minutes après le nul concédé par la Belgique face à la Croatie (0-0) ce jeudi, synonyme pour les Diables Rouges d’élimination dès le premier tour de la Coupe du monde 2022, Roberto Martinez a annoncé qu’il quittait ses fonctions de sélectionneur.

>> Coupe du monde 2022: les infos EN DIRECT

"C'était mon dernier match avec les Diables Rouges. Quoi qu’il arrive, ça allait être la fin. L’élimination ne change rien. J'ai pris la décision juste avant le début du Mondial. Je voulais être loyal avec la Belgique et finir le boulot. J'ai refusé plusieurs offres pendant cette période. Je ne resigne pas. Je suis très heureux d'avoir avancé avec ce groupe rempli de qualités. Cest plein d'émotion comme vous pouvez l'imaginer", a-t-il expliqué en conférence de presse dans des propos rapportés par la RTBF.

Il était arrivé en 2016

Le technicien espagnol était arrivé en août 2016, en remplacement de Marc Wilmots, qui avait présenté sa démission après l'élimination en quart de finale de l'Euro 2016 face au pays de Galles (3-1). Pendant six ans, le mandat de Martinez aura été marqué par de belles réussites, en particulier la troisième place obtenue lors du Mondial 2018. Les Diables Rouges avaient notamment battu l’Angleterre en phase de groupes, avant de sortir le Japon en huitièmes et le Brésil en quarts.

Leur parcours avait été stoppé aux portes de la finale par les Bleus, futurs vainqueurs. Avec l’ancien entraîneur de Wigan et Everton, la Belgique se sera aussi hissée en tête du classement Fifa, en s’appuyant sur la fameuse "génération dorée" représentée par Kevin De Bruyne, Eden Hazard ou encore Romelu Lukaku. Des joueurs qui ont donné l’impression au Qatar d’arriver à la fin d’un cycle, à la fois sur le terrain et en interne. Des tensions ont éclaté au grand jour, avec des piques par médias interposés lancées par les cadres de la sélection.

Avec seulement quatre points pris en trois matchs, la Belgique est donc tombée de haut en étant sortie dès la phase de groupes. Et elle s’apprête désormais à tourner une page avec le départ de Martinez, qui était en fin de contrat à l’issue de ce Mondial. Reste à connaître l’identité de son successeur.

RR