RMC Sport

Coupe du monde: comment Wimbledon a vécu la victoire anglaise

Dans le temple de Wimbledon, le football n’est pas dans son domaine, on sacrifie plutôt aux traditions. Tenues blanches de rigueur pour les joueurs et tennis pour les spectateurs. Cette année, pourtant, les Britanniques ont réussi à se frayer un chemin pour assister à la qualification des Three Lions pour les demi-finales de la Coupe du monde. Notre reporter les a retrouvés.

C’est comme si Wimbledon était coupé du monde entre 15 et 17h. Rien à voir avec les images des pubs ou des fan zone qui vibrent aux exploits des Three Lions, vainqueur de la Suède (2-0) en quarts du Mondial ce samedi. Sur la petite colline où s’agglutinent des centaines de spectateurs, l’écran géant retransmet le match du Central. On ne pénètre pas dans le Temple du tennis pour voir un match de football, même pendant la Coupe du monde.

"Vous ne passerez pas les Belges"

Pire, dans l’allée principale qui donne sur le centre de presse, les organisateurs avaient fermé les stores pour que les gens ne soient pas collés aux fenêtres pour suivre le quart de finale sur les écrans de télé des journalistes. Officiellement, pour question de sécurité. Ici, c’est d’une rigidité extrême.

Le seul endroit où l’on pouvait trouver une cinquantaine de Britanniques rivés sur deux écrans TV, c’est au bar de la presse. Ça chambrait pas mal quand le réalisateur passait les gros plans des Suédois déconfits. Au coup de sifflet final, en revanche, c’était l’explosion de joie. Et forcément, l'éventualité d'une finale face au meilleur ennemi français était dans tous les esprits. "Possible, possible, mais vous ne passerez les Belges. Ils sont super forts", nous assure un homme chargé de la sécurité.

C’est vrai, les Belges ont battu les Anglais en poule (1-0). Mais plus que jamais, le refrain qui va revenir en Angleterre durant trois jours, c’est "football is coming home" (le football revient à la maison). Oui, il parait qu’ils ont inventé ce merveilleux sport.

QM avec Eric Salliot à Wimbledon