RMC Sport

Coupe du monde: "Gloire à l'Ukraine", Vida viré par la Fifa?

Vida

Vida - AFP

Pour avoir crié "Gloire à l'Ukraine!" dans une vidéo après la victoire de la Croatie contre la Russie, synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe du monde, le Croate Domagoj Vida a reçu un avertissement de la Fifa. Mais une nouvelle vidéo a fait surface, dans laquelle il dédie encore le succès croate à l'Ukraine.

Il refait parler de lui. Averti dimanche par la Fifa pour avoir crié "Gloire à l’Ukraine!" dans une vidéo postée après la victoire de la Croatie contre la Russie en quarts de finale de la Coupe du monde, Domagoj Vida se retrouve à nouveau dans le viseur de l’instance internationale. Selon la BBC, la Fifa s’intéresse à une nouvelle vidéo dans laquelle on peut voir le défenseur croate dédier, encore, la qualification de sa sélection à l’Ukraine. "Gloire à l’Ukraine!", semble-t-il dire dans cette vidéo où il apparaît, une boisson à la main, en train de chanter aux côtés d’Ivica Olic, ancien attaquant reconverti depuis octobre dernier comme adjoint du sélectionneur croate Zlatko Dalic.

"Belgrade brûle"

Dans cette nouvelle vidéo, dont on ne sait pas quand elle a été filmée, Vida semble également ajouter: "Belgrade brûle". D’après The Irish Mirror, Vida pourrait ici faire référence à un restaurant de Kiev, "Belgrad", où il avait l’habitude de se rendre quand il évoluait au Dynamo Kiev. Interrogée par la BBC, la Fifa a fait savoir qu’elle avait décidé "de se pencher sur la question". Après avoir examiné la première vidéo de Vida, dans laquelle il expliquait que la victoire de la Croatie était "pour le Dynamo et pour l’Ukraine", la Fifa avait adressé un simple rappel à l’ordre à celui qui évolue depuis le début de l’année au Besiktas et qui a marqué en prolongations contre la Russie.

"La commission disciplinaire de la Fifa a envoyé un avertissement à Domagoj Vida en raison sa déclaration filmée", avait déclaré un porte-parole de l'organisation internationale. Vida, pion essentiel du système mis en place par Dalic, avait de son côté assuré aux médias russes qu'il ne pensait pas à mal. "J'adore le peuple russe, c'était juste une blague", avait-il affirmé pour se justifier, alors que "Gloire à l'Ukraine !" est par ailleurs connu pour être un slogan du soulèvement pro-européen qui a conduit à la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en 2014.

RR