RMC Sport

Coupe du monde: le Brésil assure face à la Serbie et retrouvera le Mexique

Sérieux, le Brésil a validé sa qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde en dominant ce mercredi une équipe de Serbie incapable de se mettre à son niveau (2-0). Premiers de leur groupe, les hommes de Tite affronteront lundi le Mexique.

La fiche technique

Serbie-Brésil : 0-2

Buteur : Paulinho (36e), Thiago Silva (68e)

Serbie : Stojkovic - Rukavina, Milenkovic, Veljkovic, Kolarov - Matic, Milinkovic-Savic - Tadic, Ljajic (Zivkovic 75e), Kostic (Radonjic, 82e) - Mitrovic (Jovic, 89e)

Brésil : Alisson - Fagner, Miranda, Thiago Silva, Marcelo (Filipe Luis, 10e) - Paulinho (Fernandinho, 66e), Casemiro, Coutinho (Renato Augusto, 80e) - Willian, Gabriel Jesus, Neymar

Le Brésil assure la première place

Il faudra attendre avant d’assister à un éventuel deuxième tremblement de terre en Russie. Quelques heures après l’élimination de l’Allemagne, le Brésil n’a de son côté pas tremblé face à la Serbie. Pas encore qualifiés à l’heure de disputer ce troisième et dernière match de la phase de groupes, les hommes de Tite l’ont emporté ce mercredi (2-0), grâce à des buts de Paulinho et Thiago Silva, pour composter leur billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde.

Avec cette victoire, ils ont même validé leur première place et donc gagné le droit de défier le Mexique au prochain tour. Un choc qui s’annonce savoureux, lundi (16h), entre une formation capable de faire tomber la Mannschaft en phase de poules et l'un des favoris pour le titre qui poursuit sa montée en puissance. Accrochée par la Suisse (1-1) et victorieuse au bout du suspense contre le Costa Rica (2-0), la Seleção a cette fois-ci su imposer son rythme et gérer ses rares temps faibles.

Coutinho encore décisif

Il est assurément l’homme en forme côté brésilien depuis le début de la Coupe du monde. Lors du premier match face aux Suisses, il s’était chargé d’ouvrir le score d’une sublime frappe enroulée. Face au Costa Rica, c’est encore lui qui a délivré les siens en marquant à la 91e. Ce mercredi soir, le Barcelonais n’a pas trouvé la faille, mais il a tout de même su se montrer décisif en délivrant un caviar à Paulinho, qui a profité de sa sublime ouverture dans le dos des défenseurs pour tromper un Vladimir Stoijkovic coupable d’une sortie complètement ratée.

Alors que Neymar peine encore à retrouver son meilleur niveau, Coutinho continue lui d’afficher une excellente forme. Positionné à gauche du milieu de terrain au sein du 4-3-3 mis en place par Tite, l’ancien de Liverpool a encore été précieux face aux Serbes pour orienter le jeu et distribuer des passes millimétrées. En attendant que Neymar soit à 100%, c’est bien lui le véritable métronome de la sélection brésilienne. Sa sortie à la 80e, en prévision du huitième de finale, en est la preuve.

Une Serbie décevante

Intéressante face au Costa Rica lors de son entrée en lice (1-0), puis punie sur le fil par la Suisse au terme d’une rencontre particulièrement ouverte (2-1), la Serbie a cette fois-ci déçu. Certes, la sélection de Mladen Krstajic avait en face d’elle une formation brésilienne bien décidée à valider sa première place. Mais les Serbes pouvaient eux aussi se qualifier. Il leur fallait pour cela battre leur adversaire du jour ou obtenir un match nul en espérant dans le même temps une défaite par plus d’un but de la Suisse contre le Costa Rica.

Alors que le Costa Rica a accroché la Suisse (2-2), la Serbie n’est jamais parvenue à mettre les ingrédients nécessaires pour inquiéter les Brésiliens, à l’image de Sergej Milinkovic-Savic. Annoncé dans le viseur des plus grands clubs européens, le milieu de la Lazio avait a priori les armes pour bousculer la Seleção. Il n’y est jamais parvenu, perdant beaucoup trop de ballons et manquant de précision dans ses transmissions. Avec seulement trois points en trois rencontres, Milinkovic-Savic et les siens quittent la Russie à la troisième place de leur groupe.

Rodolphe Ryo