RMC Sport

Coupe du monde: Thiney voulait que Mbock célèbre son sauvetage "comme un but"

Avant le but décisif d'Amandine Henry à la 107e, Griedge Mbock a réussi un énorme retour défensif pour empêcher le Brésil de prendre l'avantage lors du huitième de finale de la Coupe du monde entre la France et le Brésil (2-1 après prolongation).

C’est un sauvetage aussi important qu’un but. A la 105e minute de jeu du huitième de finale de la Coupe du monde entre l’équipe de France et le Brésil (2-1 après prolongation), alors que les deux équipes étaient à égalité, Griedge Mbock a empêché les Brésiliennes de prendre l’avantage. Elle a effectué un énorme retour défensif pour repousser une tentative de Debinha, qui allait conclure un numéro de soliste.

Lancée en profondeur côté gauche par Geyse, l’attaquante de 27 ans s’est infiltrée dans la surface, avant d’échapper au retour de Marion Torrent et de prendre sa chance. Sarah Bouhaddi était battue, mais Mbock a sauvé les Bleues. Un geste ultra-décisif et qui a sans doute redonné un surplus d’énergie aux joueuses de Corinne Diacre. Reboostées, elles ont inscrit le but de la victoire à la 107e grâce à Amandine Henry.

"Ça montre aussi notre force de caractère"

"Oui, je pense que c’était décisif. Le principal, c’est qu’on ait su se servir de ce petit rappel pour aller de l’avant, prendre encore plus de risques et marquer ce but derrière. Je pense que ça montre aussi notre force de caractère, la force de caractère de l’équipe. On a su rester solidaires. C’est souvent dans les moments difficiles qu’on voit la force d’une équipe. C’est ce qu’on a su faire", a raconté Mbock au micro de TF1.

Pour Gaëtane Thiney, ce geste a été ultra-décisif dans le déroulé de la rencontre. "Ce que j’aurais aimé, c’est qu’elle le célèbre. C’est comme un but! Mais je pense que la coach n’aurait pas apprécié. Je pense que son sauvetage se célèbre autant qu’un but", a confié la milieu des Bleues en zone mixte. En quarts de finale, la France affrontera l'Espagne ou les Etats-Unis.

RR