RMC Sport

Coupe du monde: les Bleues éliminent le Brésil au bout du suspense

L’équipe de France s’est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde en éliminant le Brésil, ce dimanche au Havre (2-1 ap). Au terme d’un match crispant, conclu en prolongation, les Bleues ont fait la différence grâce à Valérie Gauvin et Amandine Henry. Elles affronteront le vainqueur d’Espagne-Etats-Unis au tour suivant.

Il a encore fallu Henry pour venir à bout du Brésil. En 2006, la France s’était qualifiée grâce à une reprise de Thierry Henry sur un coup franc de Zinedine Zidane. Cette fois, c’est Amandine Henry qui a poussé au fond un coup franc d’Amel Majri. Une inspiration qui a offert à l’équipe de France une victoire de prestige, ce dimanche, en 8es de finales de la Coupe du monde 2019 (2-1). Un succès arraché en prolongation, au terme d’une rencontre crispante pour le public du Havre, qui a donné de la voix afin de pousser les filles de Corinne Diacre. 

Gauvin encore décisive

Après s’être vu refuser un premier but pour un contact litigieux avec la gardienne (23e), Valérie Gauvin a délivré le stade Océane d’une reprise dans la surface, sur un superbe débordement de Kadidiatou Diani (52e). Le deuxième but dans ce Mondial pour l’attaquante de Montpellier, déjà décisive contre la Norvège. Mais les Brésiliennes sont bien revenues dans la rencontre, emmenés par une Marta volontaire et affûtée. Et elles son logiquement revenues au score grâce à une frappe de Thaisa à la 63e.

Il a donc fallu puiser dans les organismes et attendre la prolongation pour que les Bleues trouvent la délivrance. Elles sont qualifiées pour les quarts. C’est le principal, même si ce happy end n’empêchera pas les débats de s’ouvrir sur la qualité de leurs prestations. Depuis le début de la compétition, hormis leur démonstration face à la Corée du Sud en match d’ouverture (4-0), les Françaises affichent des lacunes assez inquiétantes dans le jeu.

Le Sommer maladroite

Face à une Seleçao hargneuse et entreprenante, les partenaires de Wendie Renard ont encore souffert pour trouver des enchaînements intéressants. A l’image d’une Amel Majri fatiguée ou d’une Eugenie Le Sommer maladroite, les Bleues ont trop rarement mis en danger l’arrière-garde auriverde. A l’inverse, elles se sont fait de belles frayeurs derrière, comme sur cette tête sur la barre de Cristiane (55e) ou cette frappe de Debinha sauvée miraculeusement par Griedje Mbock devant sa ligne (105e).

En attendant les Américaines?

Les fulgurances de Diani, la meilleure Française sur la pelouse, n’ont pas suffi à masquer les manques de cette équipe, qui va devoir élever son niveau pour continuer à rêver d’un sacre le 7 juillet à Lyon. En quarts de finale, les Bleues retrouveront les vainqueurs du match entre l’Espagne et les Etats-Unis, prévu ce lundi à 18h. Avec, évidemment, une grande chance de se retrouver face aux championnes du monde américaines. Pour un choc XXL vendredi prochain au Parc des Princes.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur