RMC Sport

Coupe du monde: Trois finales le dimanche, Rapinoe dénonce un "manque de respect"

Megan Rapinoe, star de la sélection des États-Unis qui va affronter les Pays-Bas dimanche (17h) en finale de la Coupe du monde, déplore que ce match soit joué le même jour que les finales de la Copa America et de la Gold Cup. La Fifa assure que ce calendrier avait l'objet d'une "consultation globale".

Megan Rapinoe étrille la Fifa. Ce dimanche, à Lyon (17h), sera donné le coup d'envoi de la finale de la Coupe du monde féminine entre les États-Unis et les Pays-Bas. Quelques heures plus tard, se dérouleront également les dénouements de la Copa America (Brésil-Pérou à 22h) et de la Gold Cup (Mexique-États-Unis à 3h). Une situation que la footballeuse américaine Megan Rapinoe a décrit comme un "manque de respect".

"C'est une très mauvaise idée d'avoir trois finales le même jour. C'est la finale de la Coupe du monde. Je ne sais pas comment cela s'est produit. Ça me paraît incroyable. Je ne pense pas que nous soyons aussi respectées que le football masculin", s'est agacée la joueuse de 34 ans, connue pour son militantisme, en conférence de presse d'avant-match.

La Fifa se défend

Contactée par l'AFP, la Fifa assure avoir fait en sorte de "minimiser les potentiels conflits" de calendrier. Elle certifie aussi que la programmation de ces finales a "fait l'objet d'un processus de consultation globale avec toutes les parties prenantes".

Le président de la confédération nord-américaine de football (Concacaf), en charge de l'organisation de la Gold Cup, avait admis en mai qu'une "erreur" avait été commise. "Ce n'était pas intentionnel, mais je comprends que des fans soient déçus", avait assuré Victor Montagliani auprès de Sports Illustrated.

Rapinoe attend aussi plus d'argent de la Fifa

Megan Rapinoe, toujours en conférence de presse, s'est aussi exprimée concernant les dotations financières de la Coupe du monde féminine, que la Fifa a prévu de doubler et de porter à 60 millions de dollars (environ 53,4 millions d'euros). Un jackpot qui demeure bien en retrait des 400 millions de dollars répartis entre les 32 sélections masculines du Mondial 2018.

"Ce n'est pas certainement pas juste, a lâché l'Américaine dans des propos rapportés par The Guardian. Nous devrions doubler [le montant] maintenant, puis utiliser ce chiffre pour le doubler et même le quadrupler la prochaine fois. C'est ce que je veux dire quand je parle de nous sentir respectées."

JA