RMC Sport

Dani Alves pense à la Coupe du monde au Qatar: "En 2022, mon esprit aura 17 ans"

Dani Alves

Dani Alves - AFP

Dani Alves va être éloigné des terrains durant six mois après sa grave blessure au genou. Le défenseur du PSG manquera donc le Mondial en Russie. Mais il n'exclut pas de disputer celui de 2022 au Qatar. Il aura alors 39 ans.

Le huitième de finale Brésil-Chili, en 2014 (1-1, 3 tab à 2), restera-t-il le dernier match en Coupe du monde de Dani Alves? C’est à craindre pour le latéral droit de 35 ans, qui va être opéré du genou droit après sa lésion du ligament croisé antérieur et sera éloigné des terrains durant six mois, ce qui lui coûtera l'édition 2018 en Russie. L’intéressé n’exclut pourtant pas un comeback avec la Seleçao et pourquoi pas jusqu’à la Coupe du monde 2022 au Qatar, comme il l’a confié sur le site internet The Players' Tribune.

"Mon âme est sortie de mon corps"

"Qui sait, peut-être qu'à l'approche du Mondial 2022, je serai toujours là à me battre pour une place dans l'équipe. Mon corps aura 39 ans, mais mon esprit aura tout juste atteint les 17 ans !", a ainsi déclaré Alves, qui compte 106 sélections.

Le latéral droit, sous contrat à Paris jusqu'en 2019, est également revenu sur sa grave blessure face aux Herbiers au Stade de France: "Quand j’ai senti la douleur dans mon genou, mon âme est sortie de mon corps. J’ai su à ce moment-là que je ne serai pas dans l’avion pour aller en Russie jouer la Coupe du monde."

"Je vais regarder le Brésil comme quand j'étais un petit garçon"

"Dans le vestiaire, les médecins du PSG m’ont dit que nous devions attendre le lendemain pour obtenir les résultats des tests, mais je savais dans mon cœur que c’était fini, raconte le grand pote de Neymar. Tout le monde est venu fêter la Coupe de France et je n’ai pas voulu montrer d’émotion négative à mes coéquipiers. Si vous connaissez Dani Alves, vous savez que je suis toujours un putain de mec heureux. Alors j’ai souri et j’ai essayé de m’amuser. Mais tout le monde pouvait voir dans mes yeux que quelque chose n’allait pas."

Loin d'être abattu, l'ancien défenseur de la Juventus Turin s'apprête à vivre des émotions sur son canapé le mois prochain. A fond derrière la Seleçao. "Je vais regarder le Brésil comme quand j’étais un petit garçon à la ferme. Seule ma télévision va être plus grande cette fois! Si nous gagnons la Coupe du monde, je ne vais pas hurler. Pour une fois, je le promets, je vais fermer ma bouche. Il n'y aura pas de mots de la part de Dani Alves. Je ne dirai rien. Je vais juste pleurer."

JBi avec AJ