RMC Sport

Di Meco à la mi-temps de France-Belgique: "Il faut leur montrer qu'on peut leur faire mal"

L’équipe de France dispute ce mardi sa demi-finale de Coupe du monde contre la Belgique à Saint-Pétersbourg. A la pause, les Bleus et les Diables Rouges se retrouvent à égalité (0-0). La Dream Team RMC Sport ne cache pas son inquiétude et veut voir les Français se lâcher après la mi-temps.

"Hazard, quand il est en feu comme ça, c’est difficile de l’arrêter", a lancé d’emblée Eric Di Meco. A elle seule, cette phrase permet de résumer l’avis de la Dream Team RMC Sport sur la première période des Bleus lors de la demi-finale de Coupe du monde contre la Belgique disputée ce mardi à Saint-Pétersbourg. Le feu follet des Diables Rouges pose d’énormes problèmes à l’équipe de France. Sans un sauvetage de Raphaël Varane et une parade exceptionnelle d’Hugo Lloris, les Bleus seraient menés. Pourtant à la pause, le score reste nul et vierge

Pavard doit serrer le jeu

Mais les consultants sont inquiets après cette première demi-heure compliquée. C’est le collectif qui permettra de s’en sortir pour Eric Di Meco. "Il faut surtout que tout le monde vienne bosser en défense et il faut garder l’organisation, a indiqué l’ancien Marseillais. Il faut que Kylian Mbappé vienne aider Benjamin Pavard. Le problème de subir, c’est qu’il ne faut pas trop concéder d’occasions. Mais je sens que l’on va avoir un bon contre à jouer."

Jérôme Rothen abonde en ce sens et Benjamin Pavard semble cristalliser les critiques. "Pavard est en surrégime depuis le début du match", selon l’ancien milieu offensif du Paris Saint-Germain. Le latéral droit de l’équipe de France se retrouve trop souvent seul face à Eden Hazard ou Kevin de Bruyne. Mais les deux leaders offensifs des Diables Rouges ont ensuite un peu levé le pied.

La Dream Team attend un sursaut

Après un début de match compliqué, les Bleus ont tenté d’accélérer. N’Golo Kanté est enfin entré dans son match et cela s’est vu. Les Français ont tenté de créer de lancer ses partenaires. En vain. Pour la Dream Team, l’équipe de France doit insister dans ce registre. "Il faut leur montrer que nous aussi, nous pouvons leur faire mal", s’enflamme Eric Di Meco.

Malheureusement, cela reste trop brouillon. En particulier Antoine Griezmann. Le meneur de jeu tricolore n’arrive pas à faire les bons choix. "Il y a beaucoup de manques chez Antoine Griezmann depuis le début de la compétition, a estimé Jérôme Rothen. Là, il a manqué de lucidité."

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que les deux équipes sont toujours à égalité. Les Bleus n’ont rien perdu et peuvent encore décrocher un billet pour la finale de la Coupe du monde.

JGL